Le rendez-vous de la médiatrice. Les lettres de remerciements des auditeurs à franceinfo

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Pour une fois les rôles sont inversés, c'est la médiatrice des antennes de Radio France, Emmanuelle Daviet,qui répond au directeur de la rédaction de franceinfo, Jean-Philippe Baille, pour relayer les messages des auditeurs qui ont été très nombreux à lui écrire depuis le début du confinement. 

La médiatrice des antennes de Radio France, Emmanuelle Daviet, a reçu lors de la première semaine de confinement environ 16 000 messages d'auditeurs et internautes. Soit l'équivalent de ce qu'elle reçoit en temps normal en un mois. 
Une fois n'est pas coutume, elle répond aujourd'hui aux questions du directeur de la rédaction de franceinfo, Jean-Philippe Baille, et souligne combien ces auditeurs remercient l'antenne et les équipes qui la font vivre durant cet événement inédit. 

Jean-Philippe Baille : Les auditeurs ont été très nombreux à vous écrire 

Emmanuelle Daviet : Alors rappelons si c’est nécessaire que tout au long de l’année je suis davantage habituée à recevoir des messages qui formulent des remarques sur la ligne éditoriale de l’antenne, sur le choix d’un reportage, et les journalistes de la rédaction de franceinfo se soumettent toujours aux questions parfois rudes des auditeurs. 

Les auditeurs ont une exigence de qualité et de cohérence qu’on ne peut pas décevoir, et leur attente à l’égard des radios du service public est immense. Et c’est l’une des raisons pour lesquelles depuis le début du confinement, comme vous l’avez dit, je reçois énormément de messages.

C'est-à-dire ? 

Emmanuelle Daviet : La première semaine du confinement, j’ai reçu l’équivalent d’un mois de courrier c’est-à-dire environ 16 000 messages. Et c’est tout à fait considérable, et ce que je tiens à dire c’est que chaque message est lu et traité. Ce qui est également notable, c’est qu’une grande partie de ces mails sont des lettres de remerciement pour les équipes de franceinfo bien sûr, mais également pour toutes les autres antennes du groupe Radio France.

Que disent ces auditeurs ? 

Voici un premier message : "Je veux adresser un très grand merci aux journalistes et à tous les autres intervenants de franceinfo qui permettent le fonctionnement de la chaîne radio que nous apprécions énormément d'ordinaire, mais qui est précieuse et même vitale pour le moral en ce moment.. MERCI vraiment !!! Et un grand merci aussi à tous ceux qui permettent le fonctionnement de France Inter, France culture et France musique qui nous accompagnent depuis toujours. Merci pour ces antennes dignes du service public en ces temps difficiles pour tous."   

Et l'on voit bien à travers les messages, que pour les auditeurs, la complémentarité des chaînes de Radio France fonctionne à plein, et je termine avec ce message :

"Permettez-moi de joindre ma voix à tous ceux et celles qui vous remercient. En ce temps si inquiétant et si étrange, merci aux journalistes qui nous relient les uns aux autres, qui se battent chaque jour pour nous ouvrir une fenêtre vers le monde, nous informer et lutter contre les fake news. Merci de nous donner à entendre la chaleur et la diversité de leurs voix ; merci aussi pour la qualité des émissions.      J’espère que l’on ne l’oubliera pas : le service public de la radio est un véritable trésor, par la qualité de ses journalistes et de ses émissions, par sa liberté de ton, par sa diversité."   

Et puis, ce que nous disent également les auditeurs, c’est que dans leur quotidien chamboulé, la radio est encore le fil ténu qui les relie à un semblant de normalité dans leurs habitudes.   

Jean-Philippe Baille : voici le message justement d'une auditrice, Annie, elle habite à Oudon en Loire-Atlantique

Annie : "Comme je l’ai dit dans mon courriel, c’est très important pour moi, j’écoute beaucoup franceinfo, vous diffusez une information, elle n’est pas fausse et pas anxiogène. Elle est importante car elle donne la vérité, la réalité. On a besoin de savoir pour pouvoir comprendre, accepter, et pour se battre, il faut connaître. C’est ça que j’apprécie dans franceinfo, parce que ça représente la diversité de la France. C’est ce que j’appelle l’oxygène aussi. Cela permet aux gens de se relier virtuellement. Votre rôle est pour moi très important, il est capital, presque autant que l’alimentation".    

Emmanuelle Daviet : Ce que je trouve très intéressant dans ce le témoignage de cette auditrice, c'est qu'il reflète très justement les souhaits des auditeurs qui écrivent : ils veulent que les journalistes soient factuels, au plus près des faits, de la réalité. Ils veulent du "champ-contrechamp". Et donc, ils veulent écouter une information fiable, sourcée, vérifiée, ce qui est pleinement la marque de fabrique de franceinfo et de l'ensemble des antennes du groupe Radio France.          

Vous êtes à nouveau en ligne