Le décryptage éco. "Le coronathon" de Gérald Darmanin

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics lance un appel inédit : il demande aux plus fortunés de donner de l’argent pour aider ceux qui en ont besoin dans cette crise. Ce qui ne manque pas de faire polémique. C'est le décryptage éco de Fanny Guinochet ( L'Express).

Ce sera comme une grande cagnotte, une sorte de "coronathon" : Bercy va ouvrir, la semaine prochaine, une plateforme sur le site du ministère de l’Économie où chacun pourra faire un don, verser de l’argent , apporter sa contribution… Dans la lutte contre le Covid-19, Gérald Darmanin veut encourager les grandes entreprises, les grands patrons mais aussi les particuliers fortunés à participer à l’effort de la nation. Ces dons iront alimenter un fonds de solidarité. 

>> Coronavirus : suivez l'évolution de la situation dans notre direct

Le gouvernement avait déjà prévu un milliard d’euros pour le mois de mars pour ce fonds mais vu l’étendue de la crise. Il se rend compte que ce ne sera pas suffisant… D’où cet appel aux bonnes volontés Les régions ont d’ores et déjà promis de mettre 250 millions d’euros, les assureurs 200 millions d’euros... Sachant que ces dons ne donneront lieu à aucune exonération, aucune facilité fiscale particulière, aucune contrepartie  

À qui cet argent va-t-il être reversé ?

Ce fonds doit aider les petits entrepreneurs, les commerçants, les indépendants, les auto entrepreneurs ou encore les professions libérales : tous ceux qui sont très affectés par la crise et à qui le gouvernement a promis 1 500 euros d’aide ! C’est d’ailleurs sur ce même site gouvernemental qu’ils peuvent faire leur demande dès lors qu’ils montrent une perte d’au moins 50% de leur chiffre d’affaires. Et à peine ouvert, le site a déjà reçu de nombreuses demandes presque 100 000. Et ce n’est que le début, puisque le gouvernement table sur plus d’un million d’entrepreneurs éligibles à cette aide de 1 500 euros    

Cet appel fait polémique 

Il suscite beaucoup de critiques - notamment de la part de l’opposition - qui estime que ce n’est pas le rôle d’un ministre du Budget de lancer un tel appel à la solidarité, une sorte de "téléthon" …

Jean-Luc Mélenchon s’est d’ailleurs montré particulièrement virulent et caustique. Le député de la France Insoumise moque ce ministre "qui fait la manche alors qu’il a supprimé l’ISF, l’impôt sur la fortune" et demande si "C'est un test pour mesurer la capacité d'indignation du pays ?". Pour Gérald Darmanin, peu importe, ce qui compte, c’est bien de soutenir l’économie française et d’éviter les faillites en cascade.

Vous êtes à nouveau en ligne