"Le coronavirus ne doit pas avoir comme conséquence la disparition de la solidarité" : les Restos du Coeur inquiets pour leur collecte annuelle

Les Restos du Coeur estiment le nombre de leurs bénéficiaires à 900 000 personnes cet hiver.
Les Restos du Coeur estiment le nombre de leurs bénéficiaires à 900 000 personnes cet hiver. (ALEXIS SCIARD / MAXPPP)

L'association craint que l'épidémie ait un impact négatif sur les dons.

Les Restos du coeur, qui organisent leur grande collecte annuelle du 6 au 9 mars dans les supermarchés, craignent une baisse des dons en raison de l'épidémie de coronavirus, rapporte France Bleu mardi 3 mars. En effet, les rayons de certains magasins se vident, les clients faisant des provisions par crainte d'une propagation de l'épidémie et d'une nécessité de confinement. Les Restos redoutent que cela ait un impact sur les dons.

"On sait que certains magasins sont en rupture de stock même si des réapprovisionnements sont en cours", déplore le président des Restos du coeur Patrice Blanc qui lance un appel sur France Bleu : "Allez dans les magasins ce week-end, soutenez la récolte des Restos du cœur, car la crise du coronavirus ne doit pas avoir comme conséquence la disparition de la solidarité, au contraire."

Par ailleurs, les Restos annoncent qu'ils n'organiseront pas de collecte dans les trois départements les plus touchés : l'Oise, le Morbihan et la Haute-Savoie.

L’an dernier, lors de la 34e campagne, les Restos ont récolté 8 900 tonnes de denrées, soit plus de 9 millions de repas.

Vous êtes à nouveau en ligne