Le coronavirus a fragilisé le monde du spectacle comme jamais

franceinfo

Les intermittents du spectacle estiment être les grands oubliés de la crise sanitaire. Ils attendent depuis deux mois des mesures pour aider le secteur de la culture. Le gouvernement les dévoilera mercredi 6 mai.

Dans son appartement de Paris, Christophe Devillers répète sans cesse sur sa contrebasse sans savoir quand il pourra remonter sur scène. Christophe Devillers accompagne habituellement la chanteuse Juliette, mais depuis le début du confinement, il a vu toutes ses dates se faire annuler. "Je n'aurai pas mes heures pour la première fois depuis plusieurs décennies", assure le musicien. Comme tous les artistes payés au cachet, il réclame la reconduction des droits à l’intermittence pour une année.

Plus lourd que l’industrie automobile

Le statut d'intermittent du spectacle est très particulier. Il faut justifier de 507 heures de travail par an pour prétendre aux allocations chômage. Depuis le début de la crise sanitaire et la fermeture des cinémas, théâtres et musées, c'est tout un secteur qui est à l'arrêt. La culture représente plus de 600 000 emplois en France, un poids lourd de l'économie. Elle représente 2,2% du PIB, soit sept fois plus que l'industrie automobile. Une aide d'urgence de 22 millions d'euros a déjà été débloquée par le gouvernement. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne