Le brief éco. Covid-19 : les paiements sans contact s’envolent

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les opérations par cartes bancaires sans contact ou smartphone ont progressé de l’ordre de 4% depuis le début de la crise du coronavirus.

Le coronavirus fait flamber les paiements sans contact. Le groupement cartes bancaires CB vient de publier une analyse détaillée des transactions réalisées. Les Français ont changé leurs habitudes dès le début du confinement. 

Si le nombre de transactions a nettement baissé la semaine du 23 mars – ce qui confirme une baisse de la consommation hors alimentaire –, les opérations par cartes bancaires sans contact ou smartphone ont, pour leur part, progressé nettement plus vite que la moyenne avant la crise : de l’ordre de 4%. L’usage a été plus marqué dans les pharmacies (+10 %), et trois fois plus dans les supérettes. De manière générale, cette hausse a été constatée dans les quelques secteurs restés en activité comme la distribution alimentaire, les centres médicaux, etc.

Vertus sanitaires

Finalement, la hausse des paiements sans contact s’explique assez facilement en cette période où tout le monde est prudent. Visiblement, les vertus sanitaires de ce mode de paiement (barrage contre le coronavirus) vont probablement confirmer un mouvement déjà en marche. Avant la crise, sur l’ensemble de 2019 par exemple, le paiement sans contact augmentait de 40% en moyenne chaque mois. Nous sommes donc de moins en moins réticents à y recourir et de plus en plus à autoriser notre banquier à rendre notre carte de crédit opérationnelle pour ce genre de paiement… visiblement les craintes de piratage s’estompent et l’usage du paiement par téléphone portable prend de l’ampleur.

Augmenter le plafond de débit

Est-ce que cette situation va pousser les opérateurs à augmenter le plafond d’autorisation de paiement sans contact qui est aujourd’hui de 30 euros ? Ce n’est pas la volonté affichée pour le moment par le groupement des cartes bancaires CB à qui il revient de prendre la décision en accord avec les grandes banques commerciales. Pour l’instant, le nombre de transactions sans contact s’élève en France à un peu moins de 3,5 milliards. L’objectif est de doubler la mise. Le groupement CB essaie de convaincre les commerçants de généraliser le paiement de très petites sommes par les clients. Les paiements à partir de 1 euro, par exemple.

Vous êtes à nouveau en ligne