Le billet vert. Confinement : mettez-vous au vert avec des gestes simples pour la planète

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

En cette période de confinement obligatoire, nous pouvons en profiter pour faire quelques gestes essentiels pour l'avenir de notre planète. 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

En cette période de confinement obligatoire, vous avez du temps ! Profitez-en pour reverdir votre habitat grâce à des gestes simples et bons pour la planète. Le printemps, plus le confinement, c’est le moment de faire le tri de vos vêtements, vos livres, vos objets. Vous pouvez les recycler en les donnant à des associations comme par exemple le Secours populaire français, qui aide plus de trois millions de personnes chaque année.

D’autant plus que la France produit beaucoup de déchets ménagers, plus de 500 kilos par habitant et par an, comprenant le textile, dont l’industrie est un pollueur majeur. En 15 ans, la consommation de vêtements a doublé, alors que leur durée de vie a été divisée par deux. Si vos vieux jeans sont trop usés pour être offerts à Emmaüs, vous pouvez leur donner une seconde vie sous forme de chiffons, ou encore, les donner à des fabricants qui font du neuf avec du vieux, comme le fait Mudjeans, rencontré récemment dans un salon.

Une production démesurée et polluante, des médicaments gâchés

Il faut dire que plus de deux milliards de jeans sont fabriqués dans le monde chaque année, principalement en Asie, pour environ 7 euros pièce, dont beaucoup sont revendus à plus de 100 euros.

L’énorme gâchis des médicaments : 17 500 tonnes sont inutilisées chaque année par les particuliers (chiffres de 2018 pour la France), surtout lorsqu’on sait que 80% des principes actifs vendus en pharmacie sont produits en Chine. Puisqu’on parle de médicaments, profitons de ce confinement pour les trier. [Mise à jour : Cyclamed, l'association qui collecte les médicaments non utilisés rapportés par les particuliers en pharmacie, préconise de trier les médicaments non utilisés et de les conserver jusqu'à la fin de la période de confinement. Ils pourront alors être rapportés en pharmacie.]

Certains pays ont adopté la vente à l’unité, mais une levée de boucliers des labos et des pharmaciens ne l’ont pas rendue possible avant la loi du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire.

Cependant, depuis une loi d'avril 2008, les associations humanitaires d’entraide ou de santé ne peuvent plus reprendre les médicaments non utilisés. Les boîtes, même si les médicaments qu’elles contiennent ne sont pas périmés, sont incinérées pendant que se meurent des millions de personnes qui n’ont pas accès aux soins. La solidarité s’arrête souvent au coin de la rue. 

Quelques conseils

Pour les vêtements, notamment les jeans, achetez les en coton bio, et non décolorés par des produits toxiques, et ça consomme moins d’eau. Pour les médicaments, faites la liste de ce que vous avez déjà, avant d’acheter, et surtout ne pas les jeter à la poubelle. Enfin, demandez à votre député s’il serait aujourd’hui opportun de changer la loi, pour donner les médicaments non utilisés et encore valides à ceux qui en ont besoin, médicaments qu’Aviation sans frontières, pourrait se charger d’envoyer gratuitement n’importe où dans le monde.

Vous êtes à nouveau en ligne