Le billet sciences. Covid-19 : le secteur du luxe mobilise ses marques pour fabriquer et faire livrer gel, masques et respirateurs

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les entreprises se mobilisent, notamment celles du luxe, pour accélérer la fourniture des matériels qui manquent cruellement pour soigner et se protéger du virus.

Cette semaine, de nombreuses entreprises se sont mobilisées pour accélérer la fourniture de matériels de santé, qui manquent cruellement pour soigner et se protéger du virus.

Une mobilisation internationale

C’est notamment le cas du groupe LVMH, qui, à  la demande de Bernard Arnault, a mobilisé les différentes marques de luxe du groupe.

On a cherché partout où on peut être utile, en cherchant des respirateurs, des masques, pour freiner la pénurie, et protéger entre autres, les soignants. Rapidement on a pu fabriquer du gel, et on a commencé à livrer l’AP-HP, puis la préfecture de police, puis les grands distributeurs, puis la France.

Marc-Antoine Jamet, secrétaire général de LVMH

à franceinfo

La puissance de frappe du réseau LVMH à travers le monde a contribué, notamment en Chine, forte de ses 24 000 salariés, à trouver des respirateurs, des masques, puis à les rapporter en France. 

Réagir dans l’urgence

Faute de stocks suffisants, et devant l’urgence, c’est une lutte contre la montre. Rien que pour les soignants, il faudrait 15 millions de masques par jour. Alors ces 30 millions apportés dans un temps record, dont un tiers de grande protection sont évidemment bienvenus.

Par ailleurs, les marques de parfum du groupe ont reconverti leurs chaînes de production pour produire 50 tonnes de gel par semaine. Également, la maison Bulgari produit et livre du gel en Lombardie, zone rouge de l’épidémie. Et enfin plus de 500 respirateurs ont déjà été acheminés. Le monde de la mode et du luxe qui ralentit la fabrication des produits cosmétiques pour des produits de santé ce n’est pas banal, mais ils ont la compétence et le matériel, et devant l’urgence tous les moyens sont bons.

D’ailleurs, d’autres marques comme Yves Rocher et sa filiale Petit Bateau, sont également présents pour la fabrication de gel et de masques. Le port du masque dans les pays asiatiques est tout naturel, alors qu’en France notamment, il dégage un sentiment de méfiance. 

Une ligne de masques "tendance"

Nos designers pourraient contribuer à la banalisation de ces masques, qui portés chez nous font l’objet de suspicion, on pourrait ainsi en dédramatiser l’usage, et faire que, comme en Asie, ces masques soient simplement une marque de protection et de respect pour les autres.

Marc-Antoine Jamet, secrétaire général de LVMH

à franceinfo

Une ligne de masques "tendance" et tant qu’à faire, écologique, pourrait faire le lien entre le luxe à la santé. Décidément, cette crise aura des retombées inattendues, tout comme cette solidarité qui se dévoile un peu plus tous les jours. Aussi bien dans le voisinage que dans les usines, il y aura sûrement un avant, et un après corona virus.

"Je suis très fier de dire les mots Givenchy, Dior, Guerlain, parce que derrière, il y a des salariés, des volontaires, et un personnel qui a accepté de venir dans les chaînes de production, et qui est fier de ce qu’il fait, à sauver les autres, à aider les soignants", ajoute Marc-Antoine Jamet.

Vous êtes à nouveau en ligne