La reprise économique, une ultime mission pour Angela Merkel à la tête de l’UE

franceinfo

L'économie de l'UE doit être relancée, un dernier challenge pour Angela Merkel, qui prend pour six mois les rênes de l'Union.

Beaucoup d’Européens auraient du mal à la reconnaître. Angela Merkel longtemps identifiée comme le visage de l'austérité s’est transformée en championne de la relance. Elle est désormais prête à sortir ses milliards pour voler au secours des pays en crise. Elle défend avec passion son plan de relance, présenté avec la France, d’au moins 500 milliards de subventions est défendu avec passion alors que l’Allemagne a pris la présidence de l’Union européenne mercredi 1er juillet. "Les attentes envers la présidence allemande de l’Union sont grandes. Et je dois dire au nom de notre gouvernement qu’on est décidé à tout faire pour que l’on puisse avancer en tant qu’Européens", a-t-elle déclaré.

Sa dernière année au pouvoir

Un virage à 180 degrés pour la chancelière qui, il y a six ans, imposait une cure d’austérité à la Grèce, au bord de la faillite. Aider les pays européens en difficulté, c'est éviter une crise profonde en Allemagne, selon Angela Merkel. Avec ce tournant européen, elle veut aussi façonner son héritage, mais elle doit encore convaincre les Pays-Bas ou l'Autriche, qui restent très attachés à la rigueur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne