Politique : la parole publique de plus en plus mise en doute

L'Interview d'Emmanuel Macron avait rassemblé près de 40 millions de Français pendant le confinement. Dix mois plus tard, qu'en est-il de la parole politique ? Illustration à Melun (Seine-et-Marne) où le taux d'abstention était record lors des dernières élections.

Dans certaines villes, les dernières prises de parole de l'exécutif sont jugées incompréhensibles. C'est le cas à Melun (Seine-et-Marne) où on semble se désintéresser de la politique et où on avoue ne plus comprendre, comme ce gérant de restaurant. "Il y a des fois où on peut se mettre au comptoir, d'autres non. On ne sait pas. Ça n'inspire pas confiance", avoue-t-il. Dans cette ville, la parole politique semble avoir perdu du crédit. Trois quarts des électeurs n'ont pas voté lors des dernières municipales, un record.

Perte de confiance

Les gens ne font plus confiance à Emmanuel Macron. "Un jour, il faut se tenir à un mètre. Un autre, il faut se tenir à deux mètres, puis quatre mètres. Ce n'est jamais pareil", déplore un homme. "Il n'inspire pas vraiment confiance", constate une femme. Dans la rue, les policiers font leur ronde pour veiller au bon respect des consignes sanitaires, mais la défiance envers la parole présidentielle reste ancrée. "Ce n'est pas direct. Il serait simple de dire ce qu'il se passe. C'est très flou", regrette un habitant. Pour le maire de Melun, cela s'explique aussi par la grande attente placée dans la parole du chef de l'État, qui déçoit. Selon un récent sondage, les mots du président inspirent confiance à moins d'un Français sur trois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne