La location d'espaces de bureaux inutilisés à d'autres entreprises : un marché immobilier qui se développe

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

C’est l’une des conséquences de la crise sanitaires : beaucoup d’entreprises se retrouvent avec des mètres carrés de bureau inutilisés. Et se tournent vers ces nouvelles formes de sous-location.

De plus en plus de salariés en télétravail, ou qui vont le rester plusieurs jours dans la semaine, d’autres travailleurs qui vont purement et simplement quitter l’entreprise – l’Unedic table sur 900 000 suppressions de postes à la fin de l’année et les plans de licenciement pourraient s’enchainer à la rentrée de septembre... Résultat, ce sont des mètres carrés de bureaux qui ne sont plus utilisés ou du moins largement sous-utilisés. Parfois des étages entiers. Les baux des entreprises étant de trois, six ou neuf ans, beaucoup se retrouvent bloquées avec des grands espaces inoccupés, et donc chers, sur les bras. Une solution apparait. Elle est mise en place par BNP Paribas Real Estate, un géant de l’immobilier de bureaux qui gère 17 millions de mètres carrés professionnels en France et un pro des espaces de coworking, NowCoworking. Le principe est simple : il s’agit de proposer à de grandes sociétés qui ont de la place en trop d’accueillir de petites entreprises qui cherchent à se loger dans les grandes villes, là où le prix du mètre carré est devenu inabordable.

Créer du mouvement... et de l'argent

Imaginez un cabinet d’architecte, l’exemple est véridique, qui est contraint de réduire ses activités à la suite de la crise sanitaire. Il est menacé de déménager. Seule solution pour garder son adresse prestigieuse, accueillir une autre entreprise dans ses murs. BNP Paribas se charge de trouver le nouvel arrivant et NowCoworking assure l’animation de cet espace. Il peut y avoir des cours de sport, de yoga, un coiffeur ou un ostéopathe qui passe régulièrement. On n’est pas dans la simple sous-location de bureaux. On est dans l’esprit de l’espace de coworking. Ce qui propose cette nouvelle formule, c’est en fait de créer un véritable espace de coworking au sein d’une entreprise qui a des mètres carrés en trop.

Pour l’entreprise accueillante, ce sont évidemment des ressources financières et puis aussi un vent de fraicheur qui arrive avec de nouveaux arrivants, qui peuvent apporter de nouveaux contacts, de nouvelles idées, une nouvelle dynamique. Pour l’entreprise qui arrive, c’est l’accès à une belle adresse pour beaucoup moins cher que si elle avait loué en direct. La formule surfe sur une tendance qui s’amorce : avec l’installation du télétravail, au moins pour quelques jours dans la semaine, les entreprises vont devoir trouver à leurs collaborateurs des espaces de travail proches de leur domicile. Les entreprises ont désormais besoin, pour leur immobilier, de flexibilité. Une toute récente étude disait qu’une sur deux avait l’intention de réduire la surface d’occupation de leurs bureaux.

Vous êtes à nouveau en ligne