La France qui redémarre. Les restaurateurs dans les starting-blocks

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Chaque jour, depuis le déconfinement, la France redémarre la machine, et tente de reprendre le cours d’une vie qui ne sera pas tout à fait comme avant. Tour d’horizon d’un pays qui repart, avec France Bleu.

Ils n’en peuvent plus d’attendre, les bars et les restaurants sont comme des sprinteurs dans les starting-blocks. Ils sont prêts à rouvrir dès mardi 2 juin, ceux qui sont en zone verte du moins. Mais la réouverture, ça se prépare. Et parmi les priorités, il faut refaire des stocks. Ces derniers jours, les restaurateurs se pressent donc chez les grossiste, comme à Quimper, rapporte France Bleu Breizh Izel. "On démarre sur des petits stocks puisque, forcément, on est limité au niveau de la capacité du restaurant, donc on s'adapte", dit l'un. "Un peu de tout, beaucoup d'emballages : boîtes à hamburger, boîtes à pizza, boîtes pour les frites", énumère un deuxième. "On se prépare, c'est pas facile de prévoir, c'est le commerce, mais on se prépare pour les deux cas de figure", explique un troisième restaurateur.

La reprise était aussi très attendue par tous les bénéficiaires du Secours opulaire. Les antennes locales rouvrent leurs portes et reprennent les distributions, comme à Lille après deux mois d’arrêt. Un confinement très dur à vivre pour les centaines de bénéficiaires qui ont dû se débrouiller, explique Jean-Louis Callens, le secrétaire général du Secours populaire du Nord à France Bleu Nord : "C'est beaucoup de gens qui ont de petits salaires, de petites retraites... Il y a beaucoup de gens qui étaient en difficulté avec leurs enfants, il y avait plus d'école, il fallait les nourrir et ils ne pouvaient pas les nourrir. Maintenant, petit à petit, les écoles vont reprendre mais, normalement, si tout ça reprend, ce sera plus faciles pour certaines familles."

S'y prendre dès maintenant pour déménager cet été

Déménager pendant les vacances pourrait être plus compliqué que prévu. Les professionnels ont repris leur activité avec la fin du confinement mais ils sont obligés de mettre les bouchées doubles. Le retard s’est accumulé et les délais s’allongent, reconnaît Yann, patron d’une société de déménagement à Carpentras, sur France Bleu Vaucluse : "Si j'ai un conseil à donner pour les juilletistes et les aoûtiens qui veulent déménager, c'est d'appeler très rapidement, parce que mes confrères et moi, en juillet-août, on aura nos plannings plein assez rapidement. Pour un déménagement en juillet, si on veut ses propres dates il faut s'y prendre dès maintenant, voire il fallait s'y prendre il y a un mois." Pour déménager à plus de 100 km, c’est possible, mais il faut se munir d'une attestation et prévenir les autorités locales.

Vous êtes à nouveau en ligne