La France qui redémarre. Dans le Finistère, les clients affluent chez les vendeurs de piscines

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Chaque jour avec le déconfinement, la France s’apprête à redémarrer, à reprendre une vie qui ne sera pas tout à fait comme avant. Tour d’horizon d’un pays qui repart, avec France Bleu.

C’est le succès garanti et depuis le début du déconfinement, leurs magasins sont pris d’assaut. Il s'agit des vendeurs de piscines. Peut-être est-ce la chaleur de ces derniers jours, ou la longue incertitude autour des vacances ? En tout cas, chez Cash Piscine, à Saint-Egrève près de Grenoble en Isère, Amaury, le gérant, n’en revient pas. Il l’a dit à France Bleu Isère : "On a une grosse fréquentation du magasin qui est impressionnante pour la période. C'est une fréquentation que l'on connaît à partir de juin. Les clients nous disent que c'est l'enveloppe qu'ils avaient prévu pour partir en vacances : 'Je ne partirai pas cet été, je vais la mettre dans une piscine ou dans un spa pour rester tranquillement à la maison et être équipé'."

C’est peut-être l’un des tubes de l’été ! Pas une chanson, mais un crochet en forme de grosse clé. Pour ne plus rien toucher directement, ni les portes, ni les objets. C'est l’idée d’un patron breton, Hervé le Gall pour relancer son entreprise de Sizun, dans le Finistère, spécialisée dans la découpe de métaux. Succès immédiat, pour Hervé le Gall, au micro de France Bleu Breizh Izel : "Les entreprises aujourd'hui se tournent vers nous pour en distribuer à leurs salariés, pour éviter d'avoir à toucher les portes avec leurs mains. J'avoue que depuis deux semaines on en fait quelques milliers. Pour nous ca permet de repenser notre modèle et puis ça permet également de toucher de nouveaux clients. Aussi bien le particulier auquel on n'était pas habitué mais également des clients existants. C'est plutôt positif dans l'ensemble."

Et si vous vous accordiez une soirée au cinéma ?

Certes, les salles sont toujours fermées mais en plein air, c’est possible. À l’américaine, façon drive-in, face à un écran géant et depuis votre voiture. Ces dernières semaines, plusieurs cinémas à l’air libre ont vu le jour, en France comme en Charente, où une association, habituée aux séances itinérantes, a ressuscité le drive-in comme l’explique le président, Rémy Merle, à France Bleu La Rochelle : "On est dans sa voiture au lieu d'être sur une chaise, sur un banc, sur un transat ou carrément le cul dans l'herbe, la tête dans les étoiles. Là, on est chacun dans sa caisse. C'est un peu ce qui me plaît moins parce que cela n'a rien de convivial. Mais bon, c'est comme ça." Mais attention, le projectionniste prévient : le film, c’est moteur coupé. Pas question de laisser tourner et de polluer tout le monde, tant pis pour la climatisation.

Vous êtes à nouveau en ligne