La France qui redémarre. A Sens, les salles de sport rouvrent mais... à l'extérieur

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Chaque jour avec le déconfinement, la France s’apprête à redémarrer, à reprendre une vie qui ne sera pas tout à fait comme avant. Tour d’horizon d’un pays qui repart, avec France Bleu.

Vélo, rameur, tapis de course, tout est prêt pour la reprise, mais elle tarde à venir pour les salles de sport. Certaines ont décidé de sortir de leur confinement, comme leurs adhérents, pour leur proposer des cours collectifs en extérieur et en petit groupe, pas plus de 10 personnes. Comme à Sens, dans l’Yonne, où les clientes restées fidèles à leur salle sont heureuses de retrouver leur entraîneur. Et elles sont motivées, au micro de France Bleu Auxerre : "Quand on a l'habitude d'être en compagnie et d'avoir un coach... J'ai besoin de ça pour me mettre la pêche, sinon ça ne marche pas" dit l'une de ces sportives. Propos confirmés par une autre : "C'est beaucoup plus fun. On est plus poussé que seule à la maison. Ça fait beaucoup de bien de le faire à l'exterieur."

Le grand air, les cavaliers aussi sont heureux de le retrouver. Après deux mois de fermeture, les centres équestres ont pu rouvrir et en Normandie, il y en a des centaines, près de 700. C’est la première région équine de France. Et même les chevaux sont contents de revoir du monde explique Emeline, l’une des monitrices du Centre équestre de Caen (Ceca), au micro de France Bleu Normandie : "On voit qu'ils ont changé un peu de comportement. Là, on voit qu'ils étaient contents de revenir Quand on les a ramenés du champ, ils se parlaient entre eux parce qu'ils n'étaient pas forcément dans les mêmes pâtures. Certains chevaux ne se sont pas vus pendant deux mois, donc ils sont contents de retrouver les copains et les cavaliers." 

La vie reprend aussi à Annecy, en Haute-Savoie. Après deux mois à l’arrêt, les navires de la Compagnie des bateaux du lac d'Annecy vont pouvoir reprendre du service jeudi 21 mai. Une reprise très progressive car la priorité est au respect des règles sanitaires, pour Philippe Gausset, le président de la compagnie au micro de France Bleu Pays-de-Savoie : "On va démarrer avec un seul bateau pour faire des rotations d'une heure, une heure et demie sur le lac d'Annecy. Un siège sur deux. On passe d'une capacité de 200 personnes à 100 personnes. Des masques et du gel hydroalcoolique pour tout le monde et distance entre les gens suffisantes pour être conformes aux règles."

En revanche, Le Libellule, l’emblématique bateau restaurant du lac d’Annecy, lui, reste à quai pour le moment et pourrait bien ne pas naviguer cette année.

Vous êtes à nouveau en ligne