La décision de relever le plafond du paiement par carte sans contact "n'est pas prise", affirme le directeur général adjoint de BNP Paribas

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Avec la propagation du coronavirus, des voix s'élèvent pour demander un relèvement de ce plafonnement pour diminuer les possibilités de contamination par rapport au paiement par carte bancaire qui nécessite un code à taper, ou au paiement en espèces.

La décision de relever le plafond du paiement par carte sans contact de 30 à 50 euros "n'est pas prise", a affirmé jeudi 9 avril sur franceinfo Thierry Laborde, le directeur général adjoint de BNP Paribas. Avec la propagation du coronavirus, des voix s'élèvent pour demander un relèvement de ce plafonnement pour diminuer les possibilités de contamination par rapport au paiement par carte bancaire qui nécessite un code à taper, ou au paiement en espèces.

>> Coronavirus : suivez les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

Relever le plafonnement de 30 à 50 euros est "compliqué", souligne Thierry Laborde. "Si nous le décidions entre banques, il faudra le faire sans précipitation et avec tous les bons tests." Le directeur général adjoint de BNP Paribas n'envisage pas cela "pour demain matin. C'est quelque chose qui s'entend à l'horizon de plusieurs semaines." Il appelle à ne "pas prendre de risques". "Le paiement en France, ça fonctionne remarquablement bien", vfait remarquer Thierry Laborde. "Nous sommes dans un plan de continuité d'activité généralisée, donc il faut faire un petit peu attention sur ce risque industriel."

Thierry Laborde explique qu'il y a "encore 30 à 40% d'élasticité, c'est-à-dire d'utilisation potentielle [du paiement sans contact] qui n'est pas utilisée à 30 euros". Il suggère d'aller "déjà jusqu'à 30 euros pour tous les paiements par carte". Thierry Laborde rappelle qu'il "existe aussi toutes les solutions de paiement par le mobile qui elles ne sont pas plafonnées."

A la fin du mois de mars, une vingtaine de pays européens ont annoncé le relèvement de leurs plafonds de paiement sans contact, le plus souvent à 50 euros, pour limiter les contacts physiques lors du paiement.

Vous êtes à nouveau en ligne