L'Etat au soutien d'Air France

Le gouvernement tente de limiter un choc économique inédit. Vendredi 24 avril, une enveloppe de 7 milliards d'euros a été débloquée pour Air France. 350 000 emplois directs ou indirects sont concernés. Le secteur aérien ne pourra pas éviter une révolution.

Avec ses avions cloués au sol, Air France, comme d'autres compagnies, est touché en plein vol par les conséquences de l'épidémie de coronavirus. Alors, le gouvernement français a décidé de monter au créneau. 7 milliards d'euros de prêts vont être versés en garantie par l'État. De leur côté, les Pays-Bas vont injecter entre deux et quatre milliards d'euros à KLM. Pour Ben Smith, le patron du groupe, c'est une chose indispensable.

Des engagements environnementaux en échange

"Ce financement nous donne la possibilité de nous reconstruire. Ce soutien exceptionnel de l'État français n'est pas un chèque en blanc", précise le directeur général d'Air France-KLM.

Des aides qui se feront sous conditions. Bruno le Maire demande notamment plus de rentabilité et plus de respect de l’environnement. Malgré ce soutien massif, Air France n'imagine pas de retour à la normale avant deux ans. Une situation qui s'annonce encore plus difficile pour les entreprises qui ne bénéficieront pas d'aides publiques.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne