Jean-Luc Mélenchon : "J'aimerais rappeler que le 1er mai a été depuis toujours une mobilisation, pas une fête"

France 2

En ce 1er mai, Jean-Luc Mélenchon, le président du groupe La France Insoumise à l'Assemblée nationale, revient sur les luttes des travailleurs. Il s'est exprimé en direct du 20 Heures.

Il s'agit d'un 1er mai inédit, sans rassemblements. Néanmoins, le monde du travail est très inquiet. "Il se passe beaucoup de choses en ce moment. Mais, ce qui m'inquiète le plus, c'est que l'on expose les travailleurs en les rappelant au travail à partir du 11 mai, en mettant les enfants à l'école et donc en prenant des risques, assure Jean-Luc Mélenchon, le président du groupe La France insoumise (LFI) à l'Assemblée nationale, en direct du 20 Heures. Eux-mêmes prennent des risques parce que tout le monde n'aura pas de masque". Ainsi, l'homme politique appelle les travailleurs à organiser des collectifs sur leur lieu de travail pour décider des meilleures conditions sanitaires.

"Quelque chose d'écœurant à voir le président de la République venir parler de 'chamailleries'"

"J'aimerais rappeler que le 1er mai a été depuis toujours une mobilisation, et pas une fête, pour la diminution du temps de travail. Il y a quelque chose d'écœurant à voir le président de la République venir parler de 'chamailleries' à ce sujet", estime Jean-Luc Mélenchon. Les aides aux petites entreprises, le dispositif de chômage de partiel… Pour le chef de file de LFI, les dispositifs déployés pendant le confinement, de même que les congés payés, la retraite, la diminution de la durée de travail dans la journée, ou encore la Sécurité sociale, ont été obtenus grâce aux mobilisations. "Tout cela n'a été acquis que par la lutte", martèle-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne