"Je ne peux qu'inciter les gens à prendre conscience de l'importance de la santé publique": Thomas Charabas, arbitre de rugby et médecin urgentiste, en appelle à la responsabilité de chacun

Thomas Charabas, lors de la rencontre de Top 14 entre La Rochelle et Agen, le 3 novembre 2018.
Thomas Charabas, lors de la rencontre de Top 14 entre La Rochelle et Agen, le 3 novembre 2018. (XAVIER LEOTY / AFP)

A la fois médecin à l'hôpital de Bayonne et arbitre de Top 14, Thomas Charabas est en première ligne face à l'épidémie de Covid-19. Alors que le championnat de rugby est à l'arrêt, son quotidien se résume désormais au service des urgences de l'hôpital. 

Connu pour son franc-parler sur le terrain, Thomas Charabas n'y va pas par quatre chemins pour évoquer la crise sanitaire du coronavirus. Il parle de médecine de guerre pour faire face à cette pathologie atypique, extrêmement transmissible. "Sur le terrain, j'ai suffisamment d'armes pour arriver à me faire respecter : des pénalités, des cartons. Mais en tant que médecin, pour obliger les gens à respecter le confinement, je n'ai pas beaucoup de moyens. Je ne peux qu'inciter les gens à prendre conscience de l'importance de la santé publique. Mais on ne peut pas continuer à avoir des gens qui vont se balader en famille sous prétexte qu'ils font du sport."

>> Coronavirus : confinement, attestation, recherche... Retrouvez les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

Des gardes de 12 ou 24 heures

Urgentiste depuis quatre ans à l'hôpital de Bayonne, Thomas Charabas enchaîne les gardes de 12 ou 24 heures. Il a notamment pour mission de trier, prioriser les patients. "On a beaucoup de patients qui arrivent, certains en état grave pour lesquels on est obligé de prendre des décisions de réanimation lourde en peu de temps"

Thomas Charabas se prépare à des jours difficiles alors, en attendant, entre deux gardes, il court autour de chez lui pour se changer les idées et éliminer les nombreuses sucreries offertes par les proches des patients.

Vous êtes à nouveau en ligne