"Je dois croire que mon père va bien" : en Espagne, la situation critique des maisons de retraite

L\'Espagne compte désormais plus de victimes du Covid-19 que la Chine. 
L'Espagne compte désormais plus de victimes du Covid-19 que la Chine.  (JOSE JORDAN / AFP)

L'Espagne est durement touchée par l'épidémie de Coronavirus, le nombre de victimes du Covid-19 a déjà dépassé celui de la Chine. La situation est particulièrement inquiétante dans les maisons de retraite. 

Avec 3 434 décès liés au coronavirus, mercredi 25 mars, l'Espagne fait partie des pays les plus touchés par la pandémie. Lundi 23 mars, le ministre de la Défense espagnol a indiqué que des militaires ont découvert des personnes âgées abandonnées, parfois même mortes dans leur lit, dans des maisons de retraite frappées par l'épidémie. Face au manque d'information, les familles des résidents sont inquiètes et en colère. 

C'est le cas d'Helena, dont le père est isolé dans la maison de retraite de La Paz, à Madrid, la première dont ont a parlé pour les cas de Covid-19. Il a été testé positif, et depuis le début du mois, impossible de le voir. Le médecin ne répond plus, on lui a juste dit que son père allait bien. "Je suis passée par la colère, par la frustration, par un sentiment d'impuissance. Finalement j'accepte, je dois accepter ce qu'ils me disent. Je dois croire que mon père va bien, qu'il me disent la vérité. Et si ce n'est pas le cas, nous verrons ce que nous ferons", explique Helena, résignée. 

Le système espagnol remis en cause 

Pour Miguel Vazquez Sarti, président de Pladigmare, une association pour la dignité des personnes âgées, cette crise révèle ce qu'il dénonce depuis longtemps : l'opacité de ces établissements, et le manque de personnel. "Nous sommes indignés, les fonds d'investissement ont débarqué dans les maisons de retraite. Dans la région de Madrid, 92% des maisons de retraite sont aux mains du privé, et bien sûr, leur objectif c'est le bénéfice économique. Et ça, c'est au détriment de l'attention portée à nos anciens." Ce militant plaide pour un retour du contrôle de l'État, voire un défenseur des anciens, à l'image du Défenseur des droits français. 

Dans la capitale espagnole, une patinoire a été transformée en morgue géante. Les halls d'exposition de la Foire de Madrid ont été reconvertis en hôpital de campagne de 1 500 lits, et l'armée a été appelée à la rescousse pour désinfecter les maisons de retraite, où les morts se comptent par dizaines.

Espagne : des maisons de retraite abandonnées ? Reportage de Marie-Pierre Vérot
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne