"J'ai peur pour moi mais je sais que mon rôle est important" : le rugbyman international Maxime Mbanda est brancardier bénévole en Italie

Maxime Mbanda a diffusé des photos de lui sur Instagram. 
Maxime Mbanda a diffusé des photos de lui sur Instagram.  (CAPTURE ECRAN INSTAGRAM)

Le joueur italien est mobilisé depuis une dizaine de jours pour aider l'hôpital de Parme, submergé par l'épidémie de coronavirus. 

Il aurait dû célébrer sa 21e sélection avec le XV d'Italie lors de la rencontre contre l'Angleterre dans le tournoi des VI nations, au début du mois de mars. Au lieu de jouer, l'international Maxime Mbanda a décidé de se porter volontaire pour aider dans la lutte contre l'épidémie de coronavirus en Italie. Depuis dix jours, il est brancardier volontaire au sein de la Croix-Jaune italienne à Parme, dans l'une des régions les plus dévastées par l'épidémie alors que la barre des 5 000 morts a été franchie dans ce pays. 

>>> Suivez les dernières informations liées à l'épidémie de coronavirus

Entre deux vacations, la voix un peu lasse, Maxime Mbanda nous raconte son quotidien de brancardier volontaire. Il a trouvé cette mission en cherchant sur internet comment il pouvait se rendre utile. Depuis une semaine, il est chargé de transporter les malades d'un hôpital à l'autre, en fonction des places disponibles dans la ville de Parme. "Je suis fatigué, aujourd'hui j'ai travaillé 11 heures après une journée de 13 heures hier, raconte-t-il à franceinfo. Je dois continuer car les médecins ont besoin de nous pour que leur travail soit un peu plus facile. J'ai peur pour moi mais je sais que mon rôle est important, je fais de mon mieux pour aider."  

Voir cette publication sur Instagram

Il mio KIT e la mia SQUADRA ai tempi del COVID-19. @seirs.crocegialla.parma Un consiglio: SE SEI GIOVANE, NON VIVI CON ANZIANI O PERSONE CON MALATTIE PREGRESSE E PROPRIO NON RIESCI A STARE IN CASA CON LE MANI IN MANO, PROVA A FARE UNA CHIAMATA ALLA PUBBLICA ASSISTENZA ANPAS DELLA TUA CITTÀ’, POTREBBERO AVERE BISOGNO DI TE!

Une publication partagée par Maxime Mbandà (@maxime.mbanda) le

L'international se dit bien protégé avec masque, combinaison, paire de gants et lunettes. Sur les photos qu'il poste, on voit Maxime Mbanda tenir la main des patients, les accompagner au plus près. Cependant, ce qui le terrifie le plus, c'est d'être le témoin quotidien des ravages causés par l'épidémie.

Hier, quand j'ai quitté l'hôpital de Parme il y avait encore à peu près 150 personnes qui attendaient pour y être admises. C'est fou, c'est le bazar ici. Je pense que si vous pouviez voir ce qui se passe à l'hôpital, vous resteriez chez vous. Maxime Mbandaà franceinfo

Maxime Mbanda se dit agacé de voir sur les réseaux sociaux qu'en France, le confinement n'est pas toujours respecté à la lettre."Je suis en colère parce que je vois la situation de l'intérieur. Les gens disent 'je peux sortir parce que je suis tout seul' sauf que si une personne pense cela, une deuxième aussi et ainsi de suite. Dans ces conditions, on n'en verra jamais la fin", déplore le rugbyman. 

Avant d'aller dormir quelques heures, Maxime Mbanda tient à faire passer un message : "Pour les jeunes qui se plaignent sur les réseaux sociaux, qu'ils passent un coup de fil comme je l'ai fait, je suis sûr que quelqu'un a besoin d'aide". Le sportif espère pouvoir rejouer au rugby dans quelques mois, quand tout ira mieux. "C'est mon métier, c'est ma vie", conclut-il. 

Vous êtes à nouveau en ligne