"J'ai été plus touché que je ne le pensais" : de nombreux patients guéris du coronavirus gardent des séquelles pulmonaires, sans le savoir

Le scanner des poumons d\'une personne contaminée par le coronavirus à l\'hôpital de Bruxelles (Belgique).
Le scanner des poumons d'une personne contaminée par le coronavirus à l'hôpital de Bruxelles (Belgique). (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Ces séquelles pulmonaires du Covid-19 peuvent survenir même chez des malades très peu touchés. Les pneumologues appellent les anciens malades du coronavirus à faire un bilan pulmonaire, même s'ils ont le sentiment d'être totalement rétablis. 

Les autorités sanitaires estiment que plusieurs centaines de milliers de Français sont aujourd’hui "guéris" du Covid 19. Mais combien d'entre eux gardent encore des séquelles, parfois même sans s’en rendre compte ? Beaucoup de patients ignorent ou négligent un léger essoufflement, s'inquiètent les pneumologues. Ils appellent les anciens malades du coronavirus à établir des bilans pulmonaires, craignant de perdre dans la nature des malades devenus chroniques. 

Un scanner et un bilan pulmonaire révèlent des traces sur les poumons

Ray fait partie de ces patients qui racontent avoir cru mourir du Covid-19. Ses poumons étaient très touchés. L’infirmier, contaminé par une patiente au mois de mars, a passé deux jours en réanimation avant heureusement de s’en sortir. À sa sortie de l’hôpital, il était évidemment encore affaibli. "C'était très compliqué de marcher plus de cinq minutes. Là, on parle, on est en train de parler. Je n'aurais pas pu vous parler sans être gêné au niveau respiratoire. C'était assez compliqué", se souvient-il. 

Ray a alors débuté des séances de kiné respiratoire pour réapprendre à ses poumons à respirer. Et au bout de quelques semaines, alors qu'il se pensait quasiment guéri, un bilan pulmonaire, un scanner le font déchanter. "Ça a montré que j'ai été plus touché que je ne le pensais, même si je me sentais un peu mieux. J'avais quand même les séquelles des traces du Covid au niveau pulmonaire : une image avec des traces un petit peu blanches. Les cellules du poumon ne s'étaient pas complètement rétablies."

Reprendre l'exercice physique pour récupérer

Ces séquelles pulmonaires du Covid-19, que les patients parfois, ignorent ou ne mesurent pas, peuvent survenir même chez des malades très peu touchés, explique la professeure Chantal Hérisson, présidente de la Société de pneumologie de langue française. 

Il n'y a pas besoin d'avoir fait une forme sévère pour avoir des séquelles.Chantal Hérisson, professeure en pneumologieà franceinfo

"On entend par séquelles le fait de continuer, par exemple, à avoir un essoufflement quelques semaines ou quelques mois après l'infection, ou continuer à tousser, ou encore à voir des anomalies quand on va souffler dans une machine pour mesurer le souffle, décrit la professeure Hérisson. Ces séquelles peuvent être même le signe d'une forme chronique d'atteinte des poumons."

Les pneumologues appellent donc les anciens malades du coronavirus à faire un bilan pulmonaire, même s'ils ont le sentiment d'être totalement rétablis. "On a pu voir notamment que les patients qui étaient pris en charge avec ce qu'on appelle une réhabilitation à l'exercice du ré-entraînement à l'effort avaient une amélioration de leur capacité respiratoire. Il n'y a pas de fatalité.

La prise en charge précoce est vraiment la clé.Chantal Hérissonà franceinfo

Parmi les exercices de ce ré-entraînement à l'effort : faire du vélo, marcher sur un tapis roulant ou encore soulever des poids, tout cela en surveillant la saturation en oxygène du patient.

Des séquelles pour les anciens malades du Covid : écoutez le reportage de Solenne Le Hen
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne