Italie : à Prato, une association alerte les habitants et protège la ville du coronavirus

France 2

L’Italie reste le pays d’Europe le plus meurtri par le nouveau coronavirus, le deuxième dans le monde. Une ville intrigue : Prato. Elle n’a enregistré que 29 décès pour près de 200 000 habitants.

Prato est la capitale italienne du textile et sans doute la ville la plus connectée avec la Chine de toute l’Europe occidentale. Ici, une personne sur cinq est chinoise. Fin janvier, beaucoup de magasins ferment, et ailleurs, les gens se masquent et se confinent spontanément. Les Italiens se disent que si les Chinois arrêtent de travailler, c’est que l’heure est grave. L’association Ramunion donne rapidement l’alerte et enseigne toute la panoplie des gestes barrières, avec notamment la prise générale de température.

"Un virus comme on n’en avait jamais vu"

La discipline est absolue pour affronter le vrai danger. "Les informations qui nous arrivaient de Chine, c’était qu’on était face à un virus comme on n’en avait jamais vu, très spécial, qui peut changer, muter. Il y a beaucoup de morts en Chine, beaucoup plus qu’on imagine", explique Francesco Rotunno, le vice-président de l’association.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne