INFO FRANCEINFO. Coronavirus : au moins cinq plaintes déposées contre Édouard Philippe, Olivier Véran ou Agnès Buzyn

Olivier Véran et Agnès Buzyn, au moment de la passation de pouvoir, au ministère de la Santé à Paris, le 17 février 2020.
Olivier Véran et Agnès Buzyn, au moment de la passation de pouvoir, au ministère de la Santé à Paris, le 17 février 2020. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Ces plaintes sont déposées pour des faits de "mise en danger de la vie d’autrui", ou d'"homicide involontaire" notamment.

Cinq plaintes ont été déposées depuis lundi 23 mars, auprès de la Cour de justice de la République. Elles visent soit le Premier ministre Édouard Philippe et l'ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn, soit le Premier ministre et l’actuel ministre de la Santé Olivier Véran. C'est ce qu'a appris franceinfo auprès d’une source judiciaire mercredi 25 mars, alors que l’épidémie de coronavirus s'aggrave en France.

>> Coronavirus Covid-19 : suivez les dernières informations en direct

Les plaintes ont été déposées par deux associations et trois particuliers pour des faits de mise en danger de la vie d’autrui, ou de non-assistance à personne en danger, ou d’homicide involontaire, ou encore en vertu de l’article 223-7 du code pénal disant que "quiconque s'abstient volontairement de prendre ou de provoquer les mesures permettant, sans risque pour lui ou pour les tiers, de combattre un sinistre de nature à créer un danger pour la sécurité des personnes est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d’amende".

Des plaintes qui s'ajoutent à celle portée par des soignants

Ces cinq plaintes ont été adressées à la commission des requêtes qui va les traiter et voir s’il est utile ou non d’en donner suite en saisissant la commission d’instruction.

Par ailleurs, une sixième plainte pour "entrave aux mesures d’assistance" visant Agnès Buzyn et Edouard Philippe est en route vers la Cour de justice de la République. Elle a été déposée par un Francilien de 46 ans diagnostiqué positif au covid-19 à la mi-mars, selon son avocat Nabil Boudi.

"S'il y a eu des manquements de la part d'un certain nombre de personnes qui sont au gouvernement, ces manquements doivent être sanctionnés. Face à une crise d'une telle ampleur, on ne peut pas avoir des ministres qui tergiversent", explique l'avocat à franceinfo, "on ne cherche pas à ce qu'il y ait des sanctions, on ne cherche pas à ce qu'il y ait des condamnations, ce n'est pas l'objet de la plainte".

L'objet de la plainte avant tout c'est l'ouverture d'une enquête pour déterminer qui a failli dans sa mission.Me Nabil Boudià franceinfo

Dans la plainte que franceinfo a pu consulter, son client regrette qu'il "aura ainsi fallu attendre plus d’un mois et demi, depuis l’annonce, le 24 janvier 2020, par Madame Buzyn, alors Ministre de la Santé, des deux premiers cas confirmés sur le sol français et européen pour agir". Il s'appuie notamment sur les "confessions accablantes" d'Agnès Buzyn dans un entretien publié le 17 mars dans le journal Le Monde, témoignant du "manque de réactivité du gouvernement" malgré ses nombreuses alertes.

En plus de ces plaintes-là, la semaine précédente, un collectif de soignants avait déjà déposé plainte contre le Premier ministre et l'ancienne ministre de la Santé les accusant de s'être "abstenus" de prendre à temps des mesures pour endiguer l'épidémie de coronavirus.

Vous êtes à nouveau en ligne