Île d’Oléron : le coq Maurice, qui avait été au centre d’un procès pour troubles du voisinage, est mort début mai

Le coq Maurice, et sa maitresse, Corinne Fesseau
Le coq Maurice, et sa maitresse, Corinne Fesseau (JULIEN FLEURY / FRANCE-BLEU LA ROCHELLE)

Les voisins, dont la maison est une résidence secondaire, avaient porté plainte en 2017 parce qu'il faisait trop de bruit en chantant vers six heures du matin.

Le coq Maurice est mort début mai sur l’île d’Oléron (Charente-Maritime), à l’âge de six ans, rapporte ce jeudi France Bleu La Rochelle. Le galinacé est parti "juste avant le déconfinement", explique sa propriétaire Corinne Fesseau, de Saint-Pierre-d’Oléron, qui a décidé de ne pas l’annoncer immédiatement. "Je me suis dit qu'avec le confinement, les gens avaient déjà assez de soucis comme ça", ajoute-t-elle.

On a acheté un nouveau coq, on l'a aussi appelé Maurice, il chante aussi bien. Mais ce ne sera jamais notre MauriceCorinne Fesseau

Un symbole de la ruralité

Maurice est mort du coryza, une maladie contagieuse qui touche les animaux, à l'âge - très respectable pour un coq - de six ans. "Ça m'a fait très mal au cœur, on l'a retrouvé au pied du poulailler", explique, émue, Corinne Fesseau.

Le coq Maurice était devenu un symbole depuis la plainte des voisins de Corinne Fesseau, en mai 2017, contre le bruit de l’animal. Ces propriétaires d'une résidence secondaire, à Saint-Pierre d'Oléron, se disaient excédés par les chants de Maurice vers six heures du matin. L'affaire, renforcée par plusieurs autres cas, était devenue celle des citadins ne supportant pas les bruits de la campagne.

Libre de chanter, le coq Maurice avait gagné son procès

En septembre 2019, le tribunal d'instance de Rochefort avait conclu à la liberté de chanter de l'animal, condamnant même les voisins à verser 1 000 euros de dommages et intérêts à Corinne Fesseau. Le coq Maurice avait aussi inspiré une loi, sur les bruits et les odeurs de la campagne, le 31 janvier dernier.

"Je ne pensais jamais que ça irait jusque-là", reconnaît sa propriétaire. Je ne comprenais pas pourquoi les vacanciers qui passent 15 jours sur l'île d'Oléron voulaient faire la loi. Je ne changerai pas ma position".


L'association de protection du coq Maurice, créée pendant ce combat, va être dissoute.

Vous êtes à nouveau en ligne