Ile-de-France: la concentration du coronavirus dans les eaux usées augmente

France 2

Le variant britannique du Covid-19 est traqué dans les eaux usées d'Ile-de-France. 

Deux fois par semaine, dans la station d’épuration de Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis), les eaux usées sont scrutées. De petites quantités d’eau sont prélevées puis envoyées dans un laboratoire pour y chercher des traces de Covid-19. Le résultat est sans appel : la concentration du virus dans les eaux usées d'Ile-de-France a augmenté ces derniers jours.

Suivre l’évolution du variant

Aujourd’hui, les mesures doivent aussi prendre en compte le variant britannique du coronavirus. “Nous allons développer une recherche plus ciblée pour connaître à la fois les dates d'apparition de ces variants dans les eaux usées et suivre leur proportion. Notre hypothèse est que cette proportion du variant dans les eaux usées va suivre la proportion dans la population“, explique Vincent Maréchal, virologue à l’observatoire épidémiologiste des eaux usées. Pour de nombreux scientifiques, l’analyse des eaux d’égout est un indicateur précoce de l’évolution de l’épidémie. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne