Il n’y aura peut-être jamais de "solution magique" contre le coronavirus, avertit l’OMS

Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l\'Organisation mondiale de la santé, lors d\'une conférence de presse, le 3 juillet 2020.
Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, lors d'une conférence de presse, le 3 juillet 2020. (FABRICE COFFRINI / POOL)

"Il n'y a pas de panacée et il n'y en aura peut-être jamais", a déclaré le directeur général l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en dépit des espoirs suscités par les recherches sur de possibles vaccins contre le Covid-19.

Nouvelle mise en garde de l'OMS. Après avoir prévenu, samedi, que l'épidémie de coronavirus serait "très longue", l'Organisation mondiale de la santé a averti lundi 3 août qu'il pourrait ne pas y avoir de "solution magique" contre le virus. "Il n'y a pas de panacée et il n'y en aura peut-être jamais", a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d'une cours d'une conférence de presse.

Quid des espoirs suscités par la recherche ? "Il y a de nombreux vaccins en cours d'essai, quelques-uns sont à la dernière étape des essais cliniques, et il y a de l'espoir. Cela ne signifie pas que nous aurons un vaccin mais au moins, la vitesse à laquelle nous avons atteint le niveau où nous sommes aujourd'hui est sans précédent", a-t-il expliqué .

Plus de 18 millions de personnes contaminées

Mais ce nouveau coronavirus peut aussi être maîtrisé, a affirmé le directeur général de l'OMS, notamment grâce aux gestes barrières, aux "bonnes pratiques" et à l'"engagement politique". Il a donc exhorté tous les pays à appliquer rigoureusement les mesures de prévention contre la propagation du virus, qui incluent le port du masque, la distanciation physique, le lavage des mains et les tests.

Plus de 18 millions de cas ont été officiellement recensés dans le monde, selon le dernier comptage réalisé par l'AFP, à partir de sources officielles. Au moins 10,5 millions de personnes sont guéries. Le virus a fait au moins 689 758 morts dans le monde depuis fin décembre, dont 154 860 aux Etats-Unis, pays le plus touché par la pandémie, devant le Brésil, qui compte 94 104 décès.

Vous êtes à nouveau en ligne