Horaires décalés, marquage au sol, couverts personnels à la cantine... Comment les entreprises s'organisent pour la reprise du travail

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Des entreprises conseillent aux salariés de monter et de descendre les escaliers en se tenant systématiquement à droite. D'autres ont établi un marquage au sol pour indiquer les distances à respecter.

Sans attendre le plan de déconfinement qui va être présenté mardi 28 avril à l’Assemblée nationale par le Premier ministre Edouard Philippe, de nombreuses entreprises s’organisent pour limiter les risques de contaminationNous avons évoqué Véolia et d’Engie qui font passer des tests à leurs collaborateurs, qui vérifient leur température ou qui leur imposent le port du masque, mais la mesure que prennent de nombreuses entreprises, elle est toute simple : elle consiste à organiser un roulement, de manière à ce que tout le monde ne soit pas présent en même temps sur le lieu de travail.

Chez Airbus, par exemple, le temps de travail a été réduit de huit heures à six heures et les effectifs ont été répartis en deux équipes. Un peu comme à "Koh Lanta", il y a les bleus et les rouges. Sauf que ceux-là ne se croisent jamais et que le temps non travaillé est consacré au nettoyage des locaux pour préparer l’arrivée de la nouvelle équipe. Une solution que prône la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, qui encourage les entreprises à mettre en place des horaires décalés, pour que tout le monde ne soit pas sur le lieu de travail en même temps et aussi pour que les salariés, les Franciliens notamment, ne s’agglutinent pas aux heures de pointe dans les transports.

Véolia, et de nombreuses entreprises avec elle, limite le nombre de personnes présentes dans un ascenseur à deux. Certaines conseillent aux salariés de monter et de descendre les escaliers en se tenant systématiquement à droite. Beaucoup, comme le groupe de mobilier Roset ou PSA à Hordain, dans le Nord, ont établi un marquage au sol pour indiquer les distances à respecter.

Portes ouvertes et bureaux espacés

Les portes doivent dans la mesure du possible rester ouvertes, indique un document du ministère du Travail. Si ça n’est pas possible, certaines entreprises, comme encore une fois le groupe Roset, ont triplé les fréquences de nettoyage.

L’open space est un espace à risque. Certaines entreprises, comme Engie, suppriment des bureaux, de manière à ce qu’il y ait 1,50 mètre entre chaque salarié. D’autres installent des parois en plexiglas. Un réparateur de stores, bien placé pour cela, fait même descendre du plafond des stores transparents entre chaque bureau.

La réponse la plus souvent apportée dans les cantines et les restaurants d’entreprise, c’est l’élargissement des heures d’ouverture, pour qu’il y ait moins de monde à la fois. Il est souvent interdit de manger face à face ou côte à côte. La cantine peut fournir un menu unique, de manière à ce qu’il n’y ait pas de manipulation de nourriture, et des couverts jetables. Pour faire plus écolo, certaines entreprises demandent à leurs salariés de venir avec leurs propres couverts.

Vous êtes à nouveau en ligne