Hôpital : les soignants ont montré leur colère dans la rue

FRANCEINFO

Les soignants ne veulent plus d’applaudissements, mais la reconnaissance financière promise par Emmanuel Macron. Ils ont manifesté partout en France mardi 16 juin.

Ils étaient en première ligne face au coronavirus, mardi 16 juin, ils étaient dans la rue pour défendre l’hôpital public. Médecins, infirmiers ou aide-soignants sont unis par une même expérience, celle de s’être sentis bien seuls, parfois sans le matériel pour affronter l'épidémie. "Certains soignants ont été contaminés et d'autres sont décédés par manque de matériel", explique Pauline Douart, une infirmière.

"La prime Covid-19 on s’en fout"

Pour une interne en médecine, les applaudissements pendant le confinement étaient douloureux à entendre chaque soir. "J'avais vraiment un sourire jaune. On ne veut pas d'applaudissements, on ne veut pas de médaille, même la prime on s’en fout. On veut des moyens matériels et humains", précise Amina Hamdi, interne en médecine. Beaucoup dénoncent les promesses non tenues du gouvernement. Une pédiatre dénonce le retour à une logique comptable. Le cri des soignants a aussi retenti à La Réunion et à Mayotte. 200 rassemblements ont eu lieu en France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne