Haut-Rhin : la crainte d'une seconde vague

FRANCE 2

Frappé de plein fouet par l'épidémie de coronavirus, le Haut-Rhin vient de vivre des semaines rudes. Alors, lundi 11 mai, date du déconfinement, ne sera pas encore le "jour d'après".

Sur la façade de la mairie d'Altkirch comme dans de nombreuses communes du Haut-Rhin, les drapeaux sont en berne pour symboliser le deuil. Dans la ville, le coronavirus a tout fait basculer. "Tous les habitants connaissent quelqu'un, un parent, un proche ou un voisin qui est mort du Covid-19", confie Nicolas Jander, maire (UDI) d'Altkirch. Au plus fort de l'épidémie, qui a saturé l'hôpital de la ville, les élus ont signé jusqu'à huit certificats de décès par jour. Un traumatisme, alors que s'annonce, lundi 11 mai, la fin du confinement.

Impatience du déconfinement

Alors, si le maire d'Altkirch est impatient que cette phase de déconfinement s'ouvre, il redoute tout de même une deuxième vague épidémique. Le risque d'un rebond est bien évidemment dans toutes les têtes. Malgré tout, après deux mois de confinement, les habitants aspirent ici aussi à un peu plus de liberté.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne