Guyane : le centre spatial de Kourou face au coronavirus

FRANCEINFO

En Guyane, les cas de coronavirus se multiplient. Les hôpitaux ont déclenché le plan blanc. Malgré tout, le centre spatial de Kourou a repris son activité. 

C’est du centre spatial de Guyane que doit décoller le nouveau lanceur européen Ariane 6. Pour l’instant, le pas de tir est encore en chantier, qui a été adapté à la pandémie de coronavirus. En plus du casque et des tenues de sécurité, il y a de nouvelles consignes. "Le port du masque est obligatoire, dehors ou dedans et ensuite la distanciation", explique Frédéric Munos, responsable de chantier du pas de tir d’Ariane 6.

Deux mois de retard au moins

Les premiers travaux ont commencé en 2015. Quand le confinement a été décidé fin mars, le chantier a été suspendu et une grande partie des équipes est rentrée à Paris jusqu’au 29 mai, date choisi par le Centre national d'études spatiales (CNES) pour un retour très encadré avec un vol charter affrété. Les 450 personnes chargées du chantier ne sont pas toutes revenues. Elles sont moins de 300. La reprise est progressive. L’épidémie a retardé d’au moins deux mois le lancement d’Ariane 6. Pour la ville de Kourou, la reprise de l’activité spatiale est une bonne nouvelle. Elle représente 15% du PIB de la Guyane.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne