Grâce au coronavirus, ciel bleu et air pu comme jamais en Inde

franceinfo

En Inde, après un mois de confinement à New Delhi, le ciel gris est redevenu bleu et l’air respirable.

Un ciel bien dégagé à New Delhi, en Inde, l’une des villes les plus polluées au monde. Depuis un mois et le début du confinement décrété par les autorités indiennes, la qualité de l’air s’est très nettement améliorée. La concentration moyenne de particules fine atteint même des niveaux historiques. "De l’air pur comme celui-ci, on n’en a jamais connu auparavant", se réjouit Anumita Chowdhury.

560 morts officiellement

Sur les grandes artères, les embouteillages sont beaucoup moins nombreux. Les industries ne tournent plus, les chantiers sont suspendus. Les 20 millions d’habitants de cette mégapole respirent mieux. Le gouvernement vient d’autoriser certains secteurs à reprendre le travail en respectant des règles sanitaires strictes. Le confinement est prévu jusqu’au 3 mai au moins. L’Inde compte 560 morts du coronavirus et près de 18 000 cas confirmés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne