Gironde : les gros excès de vitesse en recrudescence depuis le début du confinement

Contrôle de police aux jumelles (illustration).
Contrôle de police aux jumelles (illustration). (ANNAÏG HAUTE / RADIOFRANCE)

34 gros excès de vitesse dépassant les 40 km/h au-dessus de la limite autorisée ont été relevés sur la rocade de Bordeaux et les autoroutes alentours depuis le début du confinement.

250 km/h au lieu de 90 km/h sur la rocade bordelaise, à la fin du mois de mars, 212 km/h au lieu de 110 km/h sur l'A10 jeudi 23 avril, les gros excès de vitesse se multiplient en Gironde depuis le début du confinement mis en place en raison de la pandémie de coronavirus. En tout, 34 gros excès de vitesse dépassant les 40 km/h au-dessus de la limite autorisée ont été relevés sur la rocade de Bordeaux et les autoroutes alentours, a appris franceinfo vendredi 24 avril auprès du commandant de la CRS Autoroutière Aquitaine. Sur ces 34 excès de vitesse, 11 étaient même au-dessus de 50 km/h par rapport à la vitesse maximale autorisée.

Le commandant assure qu'il y a une "recrudescence des excès de vitesse de plus de 40 km/h" depuis le confinement. Le conducteur contrôlé à 212 km/h jeudi 23 avril, un père de famille qui doublait sur l'autoroute A10 en allant faire ses courses dans le sens Bordeaux-Paris, à hauteur de Carbon-Blanc, est passible d'une suspension de permis pendant six mois et d'une contravention.

Des excès rendus possibles par la faible circulation

Selon la CRS Autoroutière Aquitaine, de tels excès de vitesse ne sont habituellement pas possibles sur la rocade de Bordeaux et les autoroutes alentours car ces axes sont beaucoup trop embouteillés, sauf le dimanche et la nuit. Les excès de vitesse sont donc des conséquences directes du confinement, car peu de personnes sont sur les routes.

En réponse, la compagnie a intensifié les contrôles de vitesse et les opérations sur les autoroutes, intervenant tous les jours le matin et l'après-midi et utilisant des véhicules radars ainsi que des radars fixes.

Le commandant de la CRS Autoroutière Aquitaine appelle à la prudence car "les hôpitaux sont déjà suffisamment surchargés avec la pandémie, ne rajoutons pas des blessés avec des accidents graves" et rappelle qu'à une telle vitesse, les accidents risquent d'être mortels. Depuis le début du confinement, le nombre d'accidents a drastiquement baissé.

Vous êtes à nouveau en ligne