Foyers de contamination : les abattoirs sous haute surveillance

franceinfo

Le site de Fleury-les-Aubrais (Loiret) est le troisième abattoir touché par des cas de coronavirus depuis le début du déconfinement. Ces contaminations posent des questions.

Des foyers épidémiques ont été enregistrés dans des abattoirs en France, mais des cas similaires ont été observés en Allemagne, aux États-Unis ou encore au Canada. Est-ce dû aux conditions de travail de cette industrie ? Pour respecter les normes sanitaires très strictes, l'espace est clos et confiné. Aujourd'hui, sur les chaînes de travail, les employés sont équipés de masques, de combinaisons et de gants. Alors comment expliquer cette sur-contamination ?

En Allemagne, le recours aux travailleurs détachés en cause

"Même si dans les vestiaires on enlève une place sur deux, c'est souvent des endroits exigus où on est collés les uns aux autres. On est obligés de se croiser, donc il y a un contact à un moment ou à un autre", explique Olivier Le Bras, ancien salarié d'un abattoir. En France, le secteur agroalimentaire a assuré avoir pris des mesures, comme des horaires décalés et des distances entre les employés. L'une des causes des contaminations, notamment en Allemagne, concerne le recours à des travailleurs détachés logés dans des conditions précaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne