Finistère : les cidreries touchées par les fermetures de bars

FRANCE 3

Alors que les bars et les restaurants ne vont pas ouvrir avant, au moins, un mois, les producteurs d'alcool voient leur chiffre d'affaires chuter. C'est le cas dans les cidreries de Bretagne.

Les producteurs d'alcool sont à la peine. Avec la fermeture des bars et des restaurants, ils font face à une baisse importante de la demande. D'autant que, si le pays doit entamer son déconfinement le 11 mai, à deux jours de cette date tant attendue, les autorités n'ont pas encore prévu la réouverture des débits de boissons. Une incertitude de plus pour un secteur dont le chiffre d'affaires a déjà chuté.

Transformer le cidre en gel hydroalcoolique

Près de Quimper (Finistère), une cidrerie située à Ergue-Gaberic est ainsi à l'arrêt depuis plus d'un mois. Son chiffre d'affaires a fondu de 60%. Le cidre, contrairement au vin, ne se bonifie pas avec le temps."Plus aucune fête, cet été, aucun festival, tout ça va forcément fortement impacté les modes de consommation", explique ainsi Paul Cloïc, producteur de cidre fermier. Alors, la filière demande des aides pour un retrait indemnisé de 200 000 hectolitres, pour faire par exemple du gel hydroalcoolique. Tant que les cuves sont pleines, la cidrerie n'a pas les moyens de relancer la production. Les maraîchers de la région vont également être impactés. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne