Face au coronavirus, le bon exemple de la Tchéquie

franceinfo

La République tchèque semble avoir une longueur d’avance. Le pays fait figure d’exemple pour sa gestion de la crise. Le pays a préféré prévenir que guérir.

Le centre historique de Prague désert sans touriste et sans activité appartient déjà au passé. En Tchéquie, le confinement est presque terminé : fini les limites de déplacement, les magasins, les universités, les salles de sport ou les zoos ont rouvert. Un retour presque à la normale, car le pays a l’un des niveaux de contamination les plus faibles d’Europe. Sur dix millions d’habitants, il y a eu moins de 8 000 cas et environ 230 décès.

Anticipation

Dès le 11 mars, sans attendre le premier mort des suites du coronavirus, la Tchéquie ferme ses frontières et tous les lieux publics. Les hôpitaux ne sont pas saturés, mais le gouvernement impose le port du masque partout même pour les enfants et à la télévision. Pour être sûr de ne pas crier victoire trop vite, les autorités pratiquent des tests sanguins à grande échelle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne