Et si la crise du coronavirus était une aubaine pour le régime chinois ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Depuis quelques jours des voix se font entendre pour critiquer la gestion chinoise de l'épidémie de Covid-19.

Que ce soit le G7 des pays les plus industrialisés, des lanceurs d’alerte, ONG, médecins... Ils sont nombreux dans le monde à alerter sur l’attitude du régime communiste chinois face à la pandémie de coronavirus. Les derniers en date sont donc les pays du G7 mercredi dans une déclaration : ils ont accusé le régime chinois d’avoir mené une campagne intentionnelle de désinformation avec une autre accusation très grave, puisqu’ils ont ajouté que la Chine avec son attitude est une "menace pour la santé et pour notre notre monde".

Reporters sans frontière va tout à fait dans le même sens. L’ONG estime que la dictature chinoise est responsable de la situation actuelle et explique que la censure chinoise a provoqué et amplifié la crise.

Des critiques sévères qui viennent s’ajouter aux doutes quant à l’honnêteté de la Chine

On sait depuis le début de la crise que la Chine a menti sur les dates du début de l’épidémie. Nombreux sont ceux qui pensent qu’elle n’a en fait jamais cessé de mentir sur le nombre de personnes contaminées, sur le nombre de mort, sur la situation actuelle. Et cette suspicion de mensonge de la dictature chinoise ne provient pas d’un seul individu. Il y a des lanceurs d’alerte en Inde et aux États Unis qui expliquent que le nombre de morts serait de plusieurs dizaines de milliers de personnes, et pas de 3 200 comme cela est dit aujourd’hui. Il y a les témoignages directs comme celui de cette célèbre écrivaine chinoise Fang Fang, qui évoque les milliers de téléphones des morts récupérés par les autorités à la sortie des hôpitaux, ou encore l’activité inhabituelle des crématoriums qui auraient fonctionné sans s’arrêter pendant des jours et des jours.

On peut imaginer que la Chine maquille la réalité pour se donner une bonne image, mais est-ce le principal but ? Il y a une finalité qui est beaucoup plus perverse car à l’arrivée, que retiendra l’histoire ? Elle retiendra qu’il y aura eu des dizaines de milliers de morts en Europe pour 3 200 victimes seulement en Chine, avec un message inconscient qui est qu’une dictature protège mieux ses concitoyens que les démocraties. Qu'une dictature sait mieux gérer une crise sanitaire de cette ampleur que notre monde occidental. On a un mot pour qualifier l'attitude de la Chine : propagande. Une action exercée sur l'opinion pour l'amener à avoir et appuyer certaines idées. Or, la Chine est actuellement dans une phase de conquête mondiale économique avec ses produits, mais aussi conquête politique avec son régime et donc, sa propagande.

Vous êtes à nouveau en ligne