VRAI OU FAKE Epidémie de coronavirus : non, la patinoire de Mulhouse n'a pas été transformée en morgue

La patinoire de Mulhouse, le 18 mars 2020.
La patinoire de Mulhouse, le 18 mars 2020. (ANTOINE LUCOT)

La rumeur, propagée sur les réseaux sociaux, a été démentie par la municipalité, le président de l'équipe de hockey sur glace de la ville ainsi que par un témoin, preuves à l'appui.

Mulhouse est l'une des villes françaises les plus touchées par l'épidémie de coronavirus. L'hôpital est saturé par l'afflux croissant de malades. La situation sanitaire est devenue si critique qu'un hôpital militaire de campagne va y être déployé. Ce contexte de crise est propice à la propagation des rumeurs les plus folles sur les réseaux sociaux. L'une d'elles affirme que la patinoire de l'Illberg a été réquisitionnée et transformée en morgue pour y entreposer les corps des patients emportés par le Covid-19. 

Il s'agit d'une fausse information. La ville de Mulhouse l'a démentie, mardi 17 mars, sur Twitter.

"Rien à signaler"

Le président des Scorpions, l'équipe de hockey sur glace de Mulhouse, a lui aussi assuré, la veille sur Twitter, que la glace sur laquelle s'entraîne ses joueurs ne servait pas à garder des cadavres au frais. "Rien à signaler", écrit Mark D. Swenson en guise de légende pour une photo de sa patinoire déserte. 

Antoine Lucot, un étudiant fan de hockey sur glace, a également pris une photo de la patinoire vide, mercredi, sous un autre angle. 

Contactée par franceinfo, la mairie de Mulhouse assure que, pour l'instant, ni le centre funéraire de la ville ni les pompes funèbres privées de la région ne sont arrivés à saturation. Une information confirmée par la préfecture du Haut-Rhin et par un dirigeant d'une entreprise de pompes funèbres de Mulhouse.

"Pour l'instant, c'est géré, certes à flux tendu, si on peut dire, mais il n'y a pas encore de problème majeur qui génèrerait une autre solution", explique Marcos Miranda, dirigeant d'Alsace Pompes Funèbres, joint par franceinfo, qui précise avoir encore dans sa chambre funéraire "des disponibilités pour sept personnes"

"Inconcevable" de transformer une patinoire en morgue

"On envoie tous les jours à la préfecture l'état des lieux de nos ressources : au niveau de nos personnels, nos véhicules, nos cercueils, nos housses mortuaires, nos chambres funéraires... Tous les jours, la préfecture a connaissance des moyens à disposition", détaille ce professionnel alsacien.

Cet entrepreneur juge "inconcevable" qu'une patinoire puisse servir à entreposer des corps. La température de la glace est certes inférieure à 0°C, mais "la température ambiante de l'ensemble de la patinoire ne fournit pas les conditions nécessaires", fait-il valoir. "Ce n'est pas un endroit qui peut être dédié à ça", tranche-t-il.

La ville de Mulhouse anticipe tout de même un manque de place à l'avenir avec les nombreux décès liés au coronavirus, et réfléchit à différentes options. Elle pourrait par exemple réquisitionner des camions frigorifiques pour conserver les corps des défunts, comme cela avait été fait en région parisienne en 2003 lors de la canicule meurtrière.

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• Eclairage. Coronavirus : cinq questions qui se posent si vous ne pouvez pas télétravailler

• Infographies. Cas confirmés, mortalité, localisation... L'évolution de l'épidémie en France et en Europe

•Témoignages. Coronavirus : "Le journal des confinés, épisode 1" Aurélie, directrice de crèche et mère de deux enfantss

Reportage. VIDEO. Coronavirus : Mulhouse, une ville sous tension depuis le début de l'épidémie

• VIDEO. Les quatre gestes simples à adopter pour se protéger et éviter la propagation

Vous êtes à nouveau en ligne