En route vers Paris 2024. Mes adversaires me manquent

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Cécilia Berder, membre de l’équipe de France d’escrime, est en pleine sélection pour les JO de Tokyo, des jeux aujourd'hui reportés. Elle nous fait vivre de l’intérieur le quotidien d’un athlète de haut niveau en période de confinement.

La semaine dernière, alors que je reprenais goût à bouger comme une escrimeuse dans mon couloir de trois mètres de long, j'ai pensé à mes adversaires à travers le monde. Et j'ai réalisé qu'elles me manquaient. Un sentiment très particulier car après une dizaine d'années sur le circuit international, c'est la première fois que je ressentais cela.

Lors d'une saison régulière et durant les six mois les plus intenses, on se voit quasiment tous les 15 jours. Sur les pistes d'escrime évidemment, dans la salle d'échauffement, le vestiaire, parfois dans les aéroports, les hôtels, et dès le petit déjeuner à la première heure... Nos chemins se croisent davantage qu'avec certains membres de nos familles.

Retrouver la tension de la piste

Aujourd'hui, elles me manquent. J'ai envie de croiser le fer avec elles, de leur tendre des pièges, de les feinter, de ressentir cette atmosphère unique qui existe entre les deux tireurs derrière leurs lignes de mise en garde, dans l'attente des commandements de l'arbitre.

Même avec les plus filoutes d'entre elles, il me tarde de ferrailler. Il me tarde de retrouver celles qui roulent des mécaniques en chambre d'appel, celles qui parlementent avec l'arbitre, celles qui vous jettent des yeux noirs à l'échauffement, celles qui vous disent à peine bonjour.

Nous sommes environ 200 athlètes venues des quatre coins du monde à défendre nos chances sur les différentes compétitions

Aujourd'hui, je me demande simplement comment se passe la situation dans leur pays et si elles arrivent à faire vivre la flamme de notre passion commune. Nous n'avons pour l'instant, comme dans tous les autres sports, aucune visibilité concernant le futur calendrier.

À l'heure de se retrouver sur les pistes, il sera utile de me rappeler la chance que j'ai de pouvoir jouer avec toutes ces athlètes à l'international, à découvrir leurs caractéristiques, leurs cultures et à chercher à l'emporter dans la règle de l'art.  .

Vous êtes à nouveau en ligne