En Provence, le maire d’un village dépose un recours contre le couvre-feu

La mesure est perçue comme injustifiée dans la petite commune de Cornillon-Confoux, dans les Bouches-du-Rhône, où aucune âme n’a été infectée par le coronavirus.

Un couvre-feu qui ne passe pas. Dans le village de Cornillon-Confoux, dans les Bouches-du-Rhône, aucun cas de Covid-19 n’a été recensé parmi les 1 400 habitants. Le maire de la commune, Daniel Gagnon a décidé de déposer un recours contre l’arrêté préfectoral interdisant toute sortie à partir de 21 heures. 

"À mon sens, on doit prendre ce type de décision par rapport au taux d’incidence du virus. Or, sur ma commune, mais aussi sur d’autres petites collectivités, le taux d’incidence est quasiment nul", avance l’élu. Et la population locale a elle-aussi du mal à saisir la légitimité du couvre-feu. D’autant plus que l’affluence dans la petite commune est très réduite.

D'autres communes pourraient suivre

"Tant que c’était jusqu’à 23 heures, à la limite on pouvait accepter. On est passé à 22 heures, là d’un coup on se retrouve à 21 heures. Et à 21 heures, on ne peut plus manger. Si on a envie de manger entre nous, on ne peut plus le faire", se plaint un habitant. D’autres villages peu touchés par le virus pourraient également déposer le même recours contre l’arrêté préfectoral.

Vous êtes à nouveau en ligne