En pleine épidémie de coronavirus, un Tour de France inédit

FRANCEINFO

Théoriquement, coureurs, staff et organisation du Tour de France doivent demeurer dans une bulle sanitaire imperméable : interdiction de prendre des photos avec des fans, chambre individuelle désinfectée...

Des panneaux noirs de deux mètres de haut incontournables sont installés pour éviter les attroupements dans les villes de départ et d’arrivée du Tour de France. C’est l’un des dispositifs mis en place par les organisateurs pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Une bulle sanitaire diversement appréciée par les spectateurs invités à porter un masque. "C’est nul, je suis un grand amateur de vélo, je suis très déçu", déplore l’un d’eux.

Des tests quotidiens

Lui aussi est devenu indispensable : le laboratoire mobile. À chaque étape, coureurs et suiveurs se font tester. Les résultats sont rapides. Deux cas positifs au Covid-19 et c’est toute l’équipe qui risque l’exclusion. Les nouvelles mesures sanitaires concernent également les équipes : 30 personnes maximum et les cyclistes confinés dans leur hôtel. Les conférences de presse sont remplacées par des visioconférences. Des restrictions qui seront maintenues jusqu’à la fin de la course et l’arrivée le 20 septembre à Paris.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne