En Nouvelle-Zélande, l’épidémie de coronavirus est terminée et la vie reprend normalement

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Ce pays de l'autre bout du monde fait figure d’exemple dans la lutte contre le virus. Résultat : grande première, l’épidémie est terminée.  

La Première ministre Jacinda Ardern avait le sourire en se présentant devant la presse ce lundi 8 juin au matin. La Nouvelle-Zélande et ses cinq millions d’habitants deviennent en effet le premier pays occidental à s’être totalement débarrassé du coronavirus. "Nous n’avons plus aucun cas actif sur notre sol", a expliqué Jacinda Ardern ce 8 juin. Et aucun nouveau cas de contamination depuis 17 jours sur les 40 000 tests effectués au hasard dans la population. Il n’y a plus aucune entrée à l’hôpital depuis deux semaines, aucun foyer (les désormais célèbres "clusters") depuis trois semaines.

Bref, à ce jour, tout indique que le virus, apparu fin février là-bas, n’est plus présent du tout sur le sol néo-zélandais. Et le pays présente un bilan exceptionnel : seulement 22 morts et 1 150 cas de contamination. Le tout grâce à un confinement rapide et drastique. Fin avril, déjà, la Nouvelle-Zélande avait été parmi les premiers pays à pouvoir assouplir le confinement.  

Le retour du rugby avec du public

Et ça veut donc dire que la vie reprend aujourd’hui de façon totalement normale : plus aucune restriction. Le gouvernement l’a annoncé également ce 8 juin, compte tenu de la situation sanitaire. Il n’y a plus aucune obligation à compter d’aujourd’hui : plus de port du masque, plus de distanciation sociale. Les écoles reprennent normalement, les espaces de travail également, les commerces, les moyens de transport. Tous les rassemblements, de toute taille, sont désormais autorisés : les mariages, les enterrements, les concerts, et le sport, ce qui n’est pas rien en Nouvelle-Zélande.

Le sport avec du public dans les gradins : c’est le premier pays au monde où les compétitions professionnelles redémarrent avec la présence du public, pas à huis clos. En commençant par le grand symbole dans le pays des célèbres All Blacks : le championnat de rugby reprend ses droits. Premier match samedi 13 juin. Pour un mini championnat à cinq clubs dans un premier temps. Pourquoi un mini championnat ? Parce que normalement la compétition regroupe aussi les grands clubs australiens, argentins et sud-africains. C’est ce qu’on appelle le Super Rugby. Mais dans ces trois autres pays, la situation sanitaire n’est pas réglée. Et de toutes façons, la Nouvelle-Zélande a décidé de maintenir ses frontières fermées. C’est la seule restriction encore ne place : les Néo-Zélandais peuvent tout faire, sauf quitter leur pays.  

Une petite danse pour fêter ça

La Première ministre Jacinda Ardern vient donc encore de marquer des points : depuis le début de la crise, sa gestion politique efficace et transparente a été saluée par tout le monde. La presse britannique est particulièrement dithyrambique. Il faut dire que la gestion de Boris Johnson au Royaume-Uni est autrement plus chaotique. Le parti travailliste de centre gauche de la Première ministre part donc grand favori des élections prévues en septembre. Et ce 8 juin au matin, lors de sa conférence de presse, Jacinda Ardern a confié s’être offert "une petite danse dans son salon" en apprenant qu’il n’y avait plus aucun cas actif dans le pays.  

Vous êtes à nouveau en ligne