En Normandie, les cloches vont sonner pour commémorer le D-Day faute d'événements, annulés pour cause de coronavirus

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Chaque jour, un tour d’horizon des initiatives, de la solidarité qui s’organise en France, en pleine épidémie de coronavirus, avec nos confrères de France Bleu.

L’épidémie a eu raison de nombreux évènements et ce même au-delà du déconfinement, prévu le 11 mai. C’est le cas notamment d’une grande partie des commémorations du D-Day, en Normandie, le 6 juin prochain qui sont annulées. Mais c’est sans compter sur une poignée d’irréductibles Gaulois, bien décidés à célèbrer le 76e anniversaire du débarquement. Plusieurs associations et musées de la Manche ont eu une idée : faire sonner les clochers, le 6 juin, à 6h44, du soir, comme l’explique Patrick Fissot du Victory muséum de Catz à France Bleu Cotentin : "Le clocher, en 1944, a sonné et en ces temps de crise sanitaire, permet de commémorer en toute sécurité, la libération. Chacun étant chez soi et pouvant entendre, à 18h44, sonner le clocher de sa commune."

L’appel a été entendu bien au-delà de la Manche puisque des communes du Morbihan, du grand-Est, du Nord vont s’y associer. Là aussi, la solidarité s’organise, sur les aires d’autoroute,  avec les poids-lourds sur l’A9.  Les routiers se sont vu offrir de la rouille de seiches à la Sétoise, grâce à un traiteur, du côté de Mèze, entre Montpellier et Béziers. Une belle surprise pour les routiers comme Anthony et Hervé, au micro de France Bleu Hérault : "C'est très agréable surtout que nous ne sommes pas encore en été. Au moins une fois par jour de manger chaud, c'est très agréable." "C'est formidable. Un élan de générosité magnifique. Ça donne du baume au coeur."

Lisez en écoutant dans l'Indre

Si vous avez du mal à ouvrir un livre, voici une aide précieuse. Elle vient des bibliothèques de Châteauroux ! Dès aujourd’hui, elles vous proposent de partager gratuitement un moment de lecture, dans l’après midi par téléphone. Il suffit de s’inscrire. Sébastien Rahon, le directeur de la culture de Châteauroux, s'est inspiré d'une idée lancée à Paris. Il l’a dit à France Bleu Berry : "On a sept ou huit bibliothécaires qui prendront renez-vous avec eux et on aura des lectures qui seront organisées sur environ 15 minutes. On peut avoir une dizaine de rendez-vous par jour, du lundi au vendredi."

L’occasion de découvrir ou de redécouvrir un poème, un extrait de roman, une pièce de théâtre ou un conte et surtout de vous donner envie de lire !

Vous êtes à nouveau en ligne