En Ille-et-Vilaine, une coiffeuse propose une coupe gratuite à ceux qui travaillaient pendant le confinement, comme les infirmières ou les éboueurs

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Chaque jour, depuis le déconfinement, la France tente de reprendre le cours d’une vie qui ne sera pas tout à fait comme avant. Tour d’horizon d’un pays qui repart, avec France Bleu.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Ça vous dirait, une coupe de cheveux à l'oeil ? C'est une coiffeuse de Fougères, à 50 km de Rennes, qui le propose aux "premières lignes", comprenez celles et ceux qui ont travaillé pendant le confinement : les soignants, pompiers, policiers, gendarmes, éboueurs ou facteurs.  Cette coiffeuse, elle s'appelle Angélina Poret et pour elle, c'est une évidence. Elle le confie à France Bleu Armorique : "Je n'ai pas de talent particulier pour la couture donc je n'ai pas fait de masques. J'ai des enfants en bas âge donc je me suis principalement occupé d'eux et faire quelque chose, c'était très important pour moi parce que c'était une forme de soutien et de remerciement.'

Tandis qu'en Ille-et-Vilaine, on transforme les tignasses ébouriffées en jolis carrés plongeants, nous voici dans les Bouches-du-Rhône, avec France Bleu Provence : l'association Sauvage Méditerranée transforme les déchets récoltés en mer en bijoux. Son fondateur, Emmanuel Laurin : "L'association s'est entourée de designers, de créateurs de bijoux et de stylistes. On travaille tous en bénévolat mais on essaie de proposer des créations les plus jolies, les plus esthétiques, les plus travaillées en terme de design. Sur chaque bijou acheté il y a une description, de quels déchets est composé le bijou, d'où il vient et parfois même quelle association l'a ramassé." N'allez pas croire qu'on vous parle d'un bouchon en plastique au bout d'une ficelle.  Non, ce sont des colliers, des bracelets, ou des boucles d'oreilles. Une partie des bénéfices est reversée aux associations de collecte des déchets marins, pour les encourager dans leur action.

Toujours dans l'eau

Nous voici sur la plage de Coco Beach, avec le champion du monde d'apnée Guillaume Néry : à l'occasion de la Journée mondiale des océans, il a emmené des enfants nager en mer, au large de Nice.  France Bleu Azur y était : "Je suis assez content d'être avec Guillaume Néry, j'adore l'eau. Les vagues, la sensation de liberté, les poissons..." dit un enfant alors que Guillaume Néry intervient : "Effectivement, la mer c'est un espace de liberté sans limites. Quand je plonge en apnée, c'est ce sentiment d'être libéré de pas mal de contraintes. Libéré de la pesanteur déjà. On a un autre monde à portée de main. On est là dans une discrétion, une simplicité. On ouvre les yeux et on repart. On n'a laissé aucune trace."
Une belle pratique pour permettre la reconnexion avec la nature. Et si la mer est un peu trop loin pour l'instant, vous pouvez toujours vous offrir un nouveau visionnage du Grand Bleu !

Vous êtes à nouveau en ligne