En Autriche, un journaliste star de la télévision publique est désormais confiné en studio

Armin Wolf va passer deux semaines enfermé jour et nuit au siège de l’audiovisuel public, à Vienne, pour pouvoir continuer à présenter les journaux d’information pendant la période de confinement contre le coronavirus.

C’est le journaliste le plus connu en Autriche, où il présente le journal télévisé de 22h du groupe de l’audiovisuel public ORF. Apprécié et reconnu pour ses talents d’intervieweur, Armin Wolf a gagné l’an passé le prix du Journaliste européen de l’année. C’est donc une star de l’information qui est confinée depuis mardi 24 mars dans un espace spécialement aménagé au siège de l’ORF, à Vienne, en pleine épidémie de coronavirus.

Il n’est pas seul dans cette expérience : une trentaine de collaborateurs sont enfermés avec lui, dont trois de ses collègues présentateurs. Tous ont dû passer une visite médicale avant pour s’assurer qu’ils n’étaient pas porteur du coronavirus. Ils vont rester enfermés jour et nuit pendant 14 jours pour continuer à produire et présenter les journaux, sans risquer d’être contaminés. "Une colocation corona", ironise Armin Wolf sur son compte Twitter, où il poste régulièrement des photos de son nouvel espace de vie.

Ce dispositif a été étendu mercredi aux stations locales de l’ORF, où, là aussi, des espaces ont été spécialement aménagés et accueillent les personnels nécessaires au maintien de l’antenne. Les radios nationales du groupe sont également en train d’être confinées. À terme, 180 collaborateurs de l’ORF seront concernés par un tel dispositif. Des mesures radicales, mais nécessaires selon le directeur général de l’ORF, Alexander Wrabetz : "L’ORF se doit de maintenir son service d’information, c’est tout aussi important que l’approvisionnement énergétique ou les télécommunications." Et il ajoute que c’est la première fois dans l’histoire de l’ORF que de telles mesures sont prises.

Records d'audience pour les rendez-vous d'information

L’ORF a enregistré ces derniers jours des records d’audience. Le plus spectaculaire remonte au 15 mars dernier, le jour de l’annonce par le gouvernement de mesures drastiques de confinement. Le journal télévisé a attiré ce soir-là près de 2,8 millions de téléspectateurs, un score considérable dans un pays qui compte moins de 9 millions d’habitants.

Les Autrichiens s’informent massivement en ces temps de crise et cela semble avoir des conséquences puisqu’en Autriche, les consignes de confinement sont connues et respectées. Le ministre de l’Intérieur estime lui-même que "95% des Autrichiens coopèrent" et que "5% seulement ne se rendent pas encore compte" de la situation.

Vous êtes à nouveau en ligne