Emploi : l’intérim s’effondre au premier trimestre 2020

FRANCE 2

Confinement oblige, l’intérim s’est effondré au premier trimestre 2020, -37% par rapport à fin 2019. Du jamais-vu depuis que les statistiques existent dans ce domaine. Le secteur parle d’un violent coup d’arrêt qui soulève des problèmes sociaux inédits. 

Salym Chaouli est cuisinier intérimaire. Il devait commencer la saison dans un restaurant étoilé de Nice (Alpes-Maritimes) au moment du confinement. À 48 ans, ce père de trois enfants s’est retrouvé sans travail. Le secteur de l’intérim s’est effondré au premier trimestre 2020 : -37% par rapport à fin 2019, soit près de 292 000 postes supprimés en trois mois. Les premières filières concernées sont le BTP et l’industrie. Une chute de l’emploi qui n’étonne pas l’économiste Yannick L’Horty.

Des travailleurs laissés sur le carreau

Une hécatombe bien ressentie dans une agence d’intérim spécialisée dans le déménagement. Elle a dû rester fermée durant tout le confinement. Conséquence : presque aucun travail pour les 150 intérimaires habituels. Un déménageur intérimaire se dit soulagé. Il a pu reprendre une activité il y a trois jours. Comme il n’avait pas travaillé assez d’heures avant le confinement, il n’a perçu aucune aide. Les offres en intérim sont plus nombreuses depuis lundi 11 mai, mais la reprise reste timide. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne