Embauche des jeunes : comment le covid impacte leur entrée sur le marché du travail

Le gouvernement va dévoiler jeudi 3 septembre son plan de relance à grande échelle: il comprendra notamment des mesures pour inciter à l’embauche des jeunes. Certains ont décroché un poste en télétravail. Les plus chanceux découvrent la vie de bureau.

Pour beaucoup, le premier jour lors du premier poste, s’entame par des mises en garde vis-à-vis du respect des règles sanitaires. Face aux DRH, des jeunes au niveau bac + 2 ou bac + 5, mais pour tous, la situation sanitaire amplifie le stress des premiers pas. "Ça fait bizarre de commencer comme ça", confie l’un d’entre eux, tandis qu’un autre souligne la difficulté de se faire une place dans une entreprise, lorsque les codes sociaux sont bouleversés : "On se sert pas la main pour se dire bonjour, on communique avec le regard". Pour intégrer l’entreprise, ils ont passé un entretien en visio-conférence. Un recrutement 100% numérique : la direction s’adapte à une époque spécifique, qui demande de l’agilité aux employeurs.

Beaucoup préfèrent différer leur arrivée sur le marché du travail


750 000 jeunes arrivent sur le marché du travail en ce moment. Une découverte du monde de l’entreprise, bien particulière car parfois, il n’est pas même possible d’y mettre concrètement les pieds. Casques et ordinateurs sont fournis par les employeurs : les jeunes débutent seuls et en télétravail. Une entrée parfois difficile, pour de jeunes employés qui se retrouvent face à eux-mêmes, loin de la vie de bureau. En effet, en pleine crise du covid, peu de jeunes ont la chance d’être embauchés. Contrairement aux jeunes diplômés des années précédentes, pas de CDD ou de CDI en perspective à la sortie de leurs études. Une situation inédite, deux fois plus d’élèves vont même poursuivre leurs études pour retarder leur arrivée sur le marché du travail.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne