VRAI OU FAKE Eau bouillie, cocaïne, inhalation... Ces sept faux conseils pour lutter contre le coronavirus

Des captures d\'écran de conseils pour lutter contre le coronavirus, partagés sur les réseaux sociaux et via des applications de messagerie.
Des captures d'écran de conseils pour lutter contre le coronavirus, partagés sur les réseaux sociaux et via des applications de messagerie. (CAPTURES D'ECRAN)

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes partagent des conseils qui permettraient de se prémunir du coronavirus, mais il ne s’agit pas de recommandations scientifiques. Certains peuvent même être dangereux.

Depuis le début de la pandémie de coronavirus et du confinement, les conseils pour se protéger contre le Covid-19 sont partagés massivement sur les réseaux sociaux et les applications de messagerie. Souvent présentés comme provenant d'un médecin ou d'une infirmière, ces conseils n'en sont pas, ils n'ont pas de fondement scientifique et peuvent même être parfois dangereux. La Cellule Vrai du faux de franceinfo vous explique.

1Boire de l’eau bouillie avec de l’ail

Une publication sur Facebook explique, par exemple, que faire bouillir huit gousses d’ail dans de l’eau permettrait aux malades du Covid-19 de guérir en une nuit. C’est faux. "Il n'existe aucune preuve scientifique pour affirmer que l'eau bouillie avec de l'ail soigne le nouveau coronavirus. Il n'existe par ailleurs aucune recherche médicale à ce sujet", explique le docteur Wasim Khawaja, de l'Institut pakistanais des sciences médicales, interrogé par l’AFP.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a créé une page pour répondre aux idées reçues qui circulent sur les réseaux sociaux. Les experts internationaux y expliquent que l'ail "est un aliment sain qui peut avoir certaines propriétés antimicrobiennes. Cependant, rien ne prouve, dans le cadre de l’épidémie actuelle, que la consommation d’ail protège les gens contre le nouveau coronavirus". Le constat est le même pour le miel et la propolis, suggérés par d’autres internautes. Recommandés en hiver pour leurs vertus nutritives, ils n’assurent pas une protection contre le Covid-19.

2Retenir sa respiration pendant 10 secondes

Dans des messages très partagés sur Facebook, des médecins taïwanais, chinois ou japonais, selon les messages, proposent "une simple vérification" qui permettrait de savoir si l’on est atteint ou non du Covid-19. Ils assurent que réussir à retenir son souffle pendant plus de 10 secondes sans tousser, ou sans ressentir d’inconfort, signifierait "qu’il n’y a pas de fibrose pulmonaire". Ces conseils n’ont aucun fondement scientifique. "Cela permet seulement de dire qu’on a une respiration libre, mais certainement pas de dire qu’on est atteint du Covid-19, puisque beaucoup de patients infectés n’ont absolument aucun signe", explique Richard Handschuh, médecin généraliste à Paris et membre du syndicat MG France, contacté par franceinfo.

Pour savoir si l’on est atteint par le Covid-19, les experts recommandent de surveiller sa température deux fois par jour et d’être attentif à l’apparition de symptômes comme la toux, des difficultés à respirer, de la fatigue, ou encore des pertes de goût ou d’odorat. Aujourd’hui en France, seuls les soignants et les cas qui présentent des signes de gravité et des symptômes évocateurs du Covid-19 sont testés.

3Boire beaucoup d’eau

Toujours selon un message provenant soi-disant d'un professionnel de santé et partagé sur les réseaux sociaux, il serait recommandé de boire "quelques gorgées d’eau au moins toutes les 15 minutes", afin de tuer le virus. Une fois encore, c’est faux. "Même si rester hydraté en buvant de l’eau est important pour la santé en général, cela n’empêche pas d’être infecté par le coronavirus", indique le bureau de l’OMS aux Philippines, dans un tweet.

En revanche, même si "cela n’a pas de vertu médicamenteuse", et encore moins contre le coronavirus, "boire des boissons chaudes et sucrées en période hivernale est une bonne idée, car cela nourrit et hydrate", souligne le médecin Richard Handschuh, auprès de franceinfo.

4Faire des inhalations et des lavages de nez

Pour soigner le coronavirus, certains internautes préconisent des inhalations si l’on ressent des symptômes grippaux. Selon eux, cela permettrait de renforcer son système immunitaire et de se protéger du virus. "Les inhalations peuvent avoir des bienfaits sur certaines pathologies, reconnaît Richard Handschuh. Mais le Covid-19 ne donne pas particulièrement d’encombrements naso-pharyngés, donc ça n’a pas d’intérêt". C’est même dangereux, prévient-il : "Ce n’est pas du tout une bonne idée. Si on fait des inhalations, on va augmenter la perméabilité de la muqueuse, puisqu’on la chauffe et que les muqueuses sont davantage perméables quand elles sont dilatées. On risque donc, au contraire, d’attraper plus facilement le virus s’il circule autour de vous."

Que ce soit avec de l’eau chaude ou des huiles essentielles, les experts déconseillent ce remède très partagé sur les réseaux sociaux. "La vapeur chaude peut endommager les poumons. L'idée qu'elle puisse combattre un virus qui endommage également les poumons est un très mauvais conseil", ajoute Benjamin Neuman, spécialiste des coronavirus à la Texas A&M University, interrogé par l’AFP. Un autre médecin contacté par l’AFP met en garde ceux qui seraient tentés d’inhaler des solutions de nettoyage antimicrobiennes. Cela peut avoir de très graves conséquences. Les lavages de nez, recommandés par certains internautes, sont également à proscrire. "Ils pourraient favoriser la dissémination virale", est-il expliqué sur le site du ministère de la Santé.

5Manger certains aliments

Selon certains conseils partagés sur les réseaux sociaux, il faudrait privilégier certains aliments pour renforcer son système immunitaire et ainsi se protéger du coronavirus. "Cela fait partie des croyances qui trainent de façon très régulière, constate le médecin Richard Handschuh. Du moment qu’on a une alimentation équilibrée, il n’y a pas un aliment à privilégier ni à évincer." 

Selon certains internautes, pour lutter contre le Covid-19, il faudrait manger "plus d’aliments alcalins dont le pH est supérieur au pH du virus". Un message prend l’exemple du citron, de l’avocat, de l’ail, de la mangue, de l’ananas ou encore des oranges. "Le virus n’a pas de pH, explique Richard Handschuh. Nous sommes homéostatiques, c’est-à-dire qu’on a un équilibre. Notre pH est constant, de même que notre température varie dans des limites étroites. Toutes nos constantes sont ramenées vers la norme par des régulations internes." Une alimentation équilibrée n’influence donc pas le pH du corps. Il n'a aucune incidence sur la contamination par le Covid-19.

6Se raser la barbe et se couper les ongles courts

Pour éviter d’être contaminé, certains internautes conseillent de se couper les ongles à ras. Une précaution pas forcément nécessaire, estime Richard Handschuh : "C’est essentiellement par les mains que nous véhiculons le virus, donc l’hygiène est absolument nécessaire. En se lavant les mains, il faut se brosser les ongles aussi. L’eau savonneuse suffit à tuer le virus, donc le savon sur l’ongle fera la même chose que sur la main."

Quant aux messages qui indiquent que les barbus doivent se raser pour éviter d’être contaminés et de diffuser le coronavirus, là aussi, le médecin rassure : "Dans la vie courante, le virus ne circule pas dans l’air, donc ce n’est pas un problème. Le virus ne s’infiltrera pas entre vos poils de barbe quand vous marchez dans la rue." En revanche, les soignants barbus doivent être plus prudents, selon Richard Handschuh : "Cela peut avoir une influence pour les masques FFP1 et FFP2. Si un réanimateur qui est au contact d’une grande quantité de virus dans l’air, parce qu’il va dans la chambre d’un malade, porte la barbe, il aura moins d’étanchéité à l’entrée du virus."

7Prendre de la cocaïne et de l'alcool pour tuer le coronavirus

Une télévision anglophone affirme que la cocaïne tue le coronavirus. Cette image a été très partagée sur les réseaux sociaux, pourtant il s'agit d'une fausse information, comme l’a démontré l’AFP. La cocaïne est en effet une drogue qui peut provoquer des troubles cardiaques, neurologiques et cognitifs très graves. Face à cette rumeur, le ministère de la Santé a été contraint de publier une mise en garde sur Twitter. 

En Iran, ce type d'infox a eu des conséquences dramatiques, indique France Inter. 27 personnes sont mortes empoisonnées, car elles avaient bu de l’alcool frelaté, après la diffusion d’une fausse rumeur selon laquelle l’alcool tuerait le coronavirus. Pour éviter d’être contaminé par le Covid-19, seuls les gestes rappelés par les autorités sanitaires sont à prendre en compte : rester chez soi, se laver régulièrement les mains, tousser et éternuer dans son coude, surveiller l’apparition d’éventuels symptômes et contacter si besoin un médecin ou le Samu.

Vous êtes à nouveau en ligne