Sortie de l'état d'urgence : "Il y aura un pass sanitaire", assure Jean Castex, une nouvelle délibération à l'Assemblée nationale "dès ce soir"

Le Premier ministre, Jean Castex, arrive au Palais de l\'Elysée, à Paris, le 29 avril 2021. 
Le Premier ministre, Jean Castex, arrive au Palais de l'Elysée, à Paris, le 29 avril 2021.  (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

Le chef du gouvernement était l'invité du "20 heures" de France 2, mardi soir. Son interview intervient après le rejet, par 108 voix contre et 103 pour, de l'article 1er du projet de loi relatif à la gestion de la sortie de crise sanitaire, qui inclut la création d'un pass sanitaire. 

Une intervention particulièrement attendue. Le Premier ministre, Jean Castex, était l'invité du "20 heures" de France 2, mardi 11 mai. "Il y aura un pass sanitaire", a assuré le chef du gouvernement, après le rejet de l'article 1er du projet de loi de sortie de crise sanitaire, prévoyant entre autres la mise en place de ce dispositif. Jean Castex a annoncé une nouvelle délibération "dès ce soir" à l'Assemblée nationale, quelques heures après le vote (108 voix contre et 103 pour). Suivez notre direct. 

Un renforcement des sanctions contre les refus d'obtempérer. Interrogé sur le malaise des forces de l'ordre, après les meurtres d'une fonctionnaire de police à Rambouillet et d'un policier à Avignon, le chef du gouvernement a annoncé une peine doublée pour les refus d'obtempérer, ainsi que la suspension automatique du permis et la confiscation du véhicule dans les cas où ce délit est commis. Jean Castex avait déjà annoncé, à l'issue d'une réunion lundi soir avec les représentants des syndicats de policiers, un durcissement des peines pour les agresseurs de policiers ou de gendarmes. 

Le calendrier de la levée des restrictions dévoilé. Dans un entretien au Parisien, lundi, le Premier ministre a détaillé l'organisation des prochaines étapes du déconfinement. "Je le dis de la façon la plus claire : nous sommes enfin en train de sortir durablement de cette crise sanitaire", s'est-il réjoui, tout en évoquant une "sortie (...) progressive, prudente et accompagnée". 

Elections régionales : toujours des discussions avec Renaud Muselier. Le chef du gouvernement était également attendu sur la question des élections régionales. Les "discussions continuent" en Provence-Alpes-Côte d'Azur, entre LREM et le président sortant, Renaud Muselier (LR), a expliqué Jean Castex. Selon un sondage dévoilé mardi, le Rassemblement national arriverait en tête dans cette région dans tous les cas de figure.

Vous êtes à nouveau en ligne