Covid-19 : une région d'Espagne appelle ses habitants à "s'autoconfiner"

Une prise de température en Espagne, le 8 octobre 2020.
Une prise de température en Espagne, le 8 octobre 2020. (BURAK AKBULUT / ANADOLU AGENCY / AFP)

Le gouvernement régional de Cantabrie, dans le nord-ouest de l'Espagne, a appelé samedi son demi-million d'habitants à "s'autoconfiner" devant "le rebond important du nombre de cas".

Les restrictions de déplacement se multiplient un peu partout en Europe pour faire face à la deuxième vague de la pandémie de coronavirus. En France, quelque 20 millions d'habitants d'Ile-de-France et de huit grandes villes en alerte maximale se préparent à vivre, samedi 17 octobre, leur première soirée sous couvre-feu, disposition majeure décidée par le gouvernement pour enrayer l'épidémie de Covid-19 en fort rebond.

Depuis samedi, les habitants de l'Ile-de-France et des métropoles de Lyon, Lille, Toulouse, Montpellier, Saint-Etienne, Aix-Marseille, Rouen et Grenoble ont pour obligation de rester chez eux entre 21 heures et 6 heures, sauf dérogations. Le gouvernement défend les couvre-feux comme la seule mesure qui permette d'éviter un reconfinement, au moment où les indicateurs en France se dégradent, et où l'Organisation mondiale de la santé (OMS) juge la situation "très préoccupante" dans le reste de l'Europe. 

 Un "autoconfinement" en Espagne. Le gouvernement régional de Cantabrie, dans le nord-ouest de l'Espagne, a appelé son demi-million d'habitants à "s'autoconfiner" devant "le rebond important du nombre de cas". La région indique avoir recensé plus de 210 nouveaux cas ces dernières 48 heures, pour un total de 8 665 cas positifs sur une population locale d'environ 530 000 habitants.

"Restez chez vous", martèle Angela Merkel. La chancelière a solennellement demandé samedi à ses concitoyens de réduire au maximum leurs relations sociales, les incitant même à rester à leur domicile, alors que l'épidémie connaît une nette accélération en Allemagne. "Renoncez à tout voyage qui n'est pas vraiment nécessaire, à toute célébration qui n'est pas vraiment nécessaire. Veuillez rester chez vous, sur votre lieu de résidence, dans la mesure du possible", a déclaré Angela Merkel dans son podcast hebdomadaire.

 L'attestation dérogatoire est désormais en ligneLe ministère de l'Intérieur a publié l'attestation nécessaire pour déroger au couvre-feu, ainsi que le justificatif rempli par l'employeur pour les déplacements professionnels. Les urgences médicales, la visite à un proche dépendant, la promenade des animaux ou encore les déplacements longues distances sont des motifs acceptés, pas les activités culturelles. Sur le chemin ou à la sortie des gares et aéroports, les billets d'avion et de train feront foi.

 Les départs en vacances autorisés. Le gouvernement n'a en revanche pas interdit les déplacements dans le pays alors que débutent les vacances de la Toussaint. Certains territoires ont toutefois voulu anticiper un afflux de touristes, comme la station balnéaire du Touquet-Paris-Plage, qui va instaurer à son tour un couvre-feu. En Loire-Atlantique et Vendée, les préfectures ont pris des mesures pour élargir l'obligation de porter le masque.

 La hausse des entrées en réanimation se poursuit. La France a enregistré 122 décès liés au Covid-19 sur les dernières 24 heures, un chiffre qui tend à grimper, de même que celui des admissions en réanimation, selon les chiffres officiels publiés vendredi soir. Les nouvelles admissions dans les services de réanimation des hôpitaux poursuivent leur hausse marquée : 171 patients lundi, 226 mardi, 193 mercredi, 219 jeudi et 212 vendredi. 

Vous êtes à nouveau en ligne