DIRECT. Epidémie de coronavirus 2019-nCoV : la Russie impose des visas aux touristes chinois

Du personnel d\'un salon funéraire se désinfecte après avoir transféré un corps dans un hôpital, à la suite de l\'épidémie du nouveau coronavirus à Wuhan, en Chine, le 30 janvier 2020.
Du personnel d'un salon funéraire se désinfecte après avoir transféré un corps dans un hôpital, à la suite de l'épidémie du nouveau coronavirus à Wuhan, en Chine, le 30 janvier 2020. (CHINA DAILY CDIC / REUTERS)

Les Français rapatriés de Wuhan ont passé leur première nuit dans un centre de vacances près de Marseille.

Des frontières qui se ferment et un bilan qui s'alourdit. L'épidémie de coronavirus 2019-nCoV apparue à Wuhan entraîne, samedi 1er février, un isolement de plus en plus grand de la Chine."Les gens de Wuhan sont considérés comme des parias", raconte le correspondant de France Télévisions en Chine.

L'épidémie a tué 259 personnes en Chine, selon les autorités de Pékin, après un nouveau record de 46 décès enregistrés en l'espace de 24 heures. Le nombre de personnes contaminées dans le pays s'est également accru, atteignant 11 791, soit plus de 2 100 nouveaux cas pour la journée de vendredi.

En France, les 180 personnes rapatriées de Wuhan, en majorité françaises, ont passé leur première nuit dans un centre de vacances de Carry-le-Rouet, une station balnéaire proche de Marseille, où elles devront rester confinées deux semaines. 

Les Etats-Unis ont annoncé des mesures exceptionnelles pour fermer ses frontières ou imposer une quarantaine aux voyageurs revenant de Chine. A partir de dimanche soir, les autorités interdiront l'entrée sur leur territoire aux non-Américains s'étant rendus en Chine dans les 14 derniers jours. Pour les ressortissants américains, une quarantaine allant jusqu'à 14 jours sera imposée à ceux qui se sont rendus dans la région de Hubei dans les deux semaines précédentes.

L'Australie a décidé d'interdire l'entrée sur son territoire à tous les non-résidents arrivant de Chine à partir de samedi. "Seuls les citoyens australiens, les résidents australiens, les détenteurs d'une garde légale et les épouses" seront autorisés à entrer dans le pays à partir de la Chine, a annoncé le Premier ministre australien, Scott Morrison. "Il sera exigé des personnes de retour qu'elles observent une période de quarantaine de 14 jours", a-t-il ajouté. Des décisions du même type ont été annoncées par plusieurs pays, notamment l'Italie, Singapour ou la Mongolie. Pékin a critiqué ces mesures.

 Apple a annoncé samedi fermer tous ses magasins en Chine jusqu'au 9 février. Le géant américain de l'informatique a déclaré dans un communiqué avoir pris cette décision en vertu du principe de précaution et "sur la base des derniers conseils des principaux experts de santé".

Les ambassades et consulats britanniques en Chine ont évacué une partie de leur personnel au 31 janvier à cause de l'épidémie. Dans un communiqué, il ajoute que le personnel "indispensable" est maintenu en Chine. Londres dit par ailleurs craindre de faire face, à l'avenir, à des difficultés à aider des ressortissants britanniques en Chine si l'épidémie venait à empirer.

Vous êtes à nouveau en ligne