Covid-19 : l'Afrique réclame de figurer parmi les premiers bénéficiaires des vaccins

Des élèves du lycée Notre-Dame de Citeaux à Kigali (Rwanda) se font prendre la température avant d\'entrer en classe, le 2 novembre 2020.
Des élèves du lycée Notre-Dame de Citeaux à Kigali (Rwanda) se font prendre la température avant d'entrer en classe, le 2 novembre 2020. (SIMON WOHLFAHRT / AFP)

La vaccination contre le Covid-19 doit passer en premier lieu par l'Afrique, a estimé mercredi le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat.

Le vaccin contre le Covid-19 ne doit pas être une question d'argent. C'est ce qu'a estimé mercredi 9 décembre Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l'Union africaine (UA). "Il faut que des vaccins soient disponibles. Il ne faut pas que ceux qui ont les moyens monopolisent les vaccins. Il faut que l'Afrique soit également comprise parmi ceux qui vont bénéficier dès les premiers instants de ces vaccins", a souligné le responsable de l'UA, lors d'une conférence de presse conjointe avec le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. 

"Dans le cadre du Covax (coalition contre le coronavirus lancée par l'Organisation mondiale de la Santé pour s'assurer que les vaccins seront distribués équitablement), on nous a promis à peu près 20% de la demande africaine. Mais il faut vacciner facilement au moins 60% de la population, ce qui est un minimum pour atteindre peut-être une immunité collective", a-t-il précisé.

Ce direct est désormais terminé.

 Les conditions du chômage partiels inchangées jusqu'en janvier. Pour les secteurs protégés, les plus touchés par la crise, la prise en charge du chômage partiel à 100% sera prolongée "jusqu'à fin janvier, moi je souhaite qu'on aille jusqu'à fin février", et "pour les autres qui sont à 15% de reste à charge, on prolongera ce taux au cours du mois de janvier", a indiqué Elisabeth Borne sur BFM Business. 

 La France enregistre près de 15 000 nouveaux cas. Le pays a enregistré ce soir 14 595 nouvelles contaminations au cours des dernières 24 heures, selon les données de Santé publique France. Ce chiffre quotidien s'élevait mardi à 13 713, largement au-dessus de l'objectif des 5 000 cas fixé par le gouvernement pour lever les mesures de confinement le 15 décembre. En ce qui concerne les décès, 296 ont été recensés à l'hôpital en 24 heures. Par ailleurs, 1 111 nouveaux patients ont été admis dans les services de réanimation au cours des sept derniers jours, pour un total de 8 505 nouvelles hospitalisations sur la même période. 

 L'Agence européenne des médicaments victime d'une cyberattaque. L'instance basée à Amsterdam a indiqué que l'incident faisait l'objet d'une enquête, sans préciser quand l'attaque a eu lieu. Des documents liés au vaccin de Pfizer et BioNTech ont été volés. La décision de l'agence concernant une autorisation pour le vaccin de Pfizer et BioNTech est prévue au plus tard le 29 décembre et d'ici le 12 janvier pour celui de Moderna.

Vous êtes à nouveau en ligne